Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 16:10

LES ACCOUPLEMENTS

    Si l'on veut bien excepter l'élevage précoce, Février est généralement le premier mois au cours duquel la majorité des amateurs  procèdent aux accouplements de leurs pigeons, tant voyageurs que reproducteurs.

Bien sûr, il n'y a pas de date fixe pour pratiquer cet acte d'importance capitale pour l'avenir de chaque colonie, car tout dépend des conditions atmosphériques et météorologiques, et des buts poursuivis par tout un chacun. Cependant, Il est généralement admis que c'est à partir de la Chandeleur que se réalise la plus grande partie des remises en ménage de nos favoris, même si certains amateurs se montrent plus patients, et attendent la mi-Février, et même le début Mars.

Peu importe d'ailleurs la date par elle-même, pourvu que les moments psychologique et climatique soient favorables.  Rien ne sert d’accoupler ses pigeons si le temps n'est pas propice, et s'ils ne sont pas en condition requise, ce qui serait la meilleure façon de courir vers l'échec. Un mauvais départ est toujours préjudiciable à la bonne marche des programmes établis, et à la réalisation des projets retenus pour la réussite et de l'élevage.

Il faut donc se montrer très prudent et agir avec doigté.

Ceci étant, nous nous faisons un devoir de rappeler qu'il est nécessaire, au préalable, de préparer convenablement les pigeons en vue des accouplements.  Ceux-ci ont besoin d'être en parfaite condition. Tant pour le physique que pour le psychique, il faut que tout soit en ordre.  Pour cela, il faut les préparer.

Comment s'y prendre?  C'est ce que nous allons examiner.  Pour commencer, c'est à la nourriture que nous demanderons la meilleure part de secours.

Nous reprendrons le régime alimentaire d'élevage au moins quinze jours avant la remise en ménage.  Nous veillerons à ce que cette ration soit des plus équilibrée et riche en calories et protéines, afin que le potentiel énergétique des futurs « mariés» soit presque au sommet de la perfection. Grâce à cela, et aussi à un état de santé irréprochable, nous nous efforcerons de toujours maintenir chaque pigeon débordant de vitalité et de désirs. Pour avoir abordé le problème de l’état sanitaire, il nous faut ouvrir à ce propos, une parenthèse.

La période préparatoire aux accouplements est toute indiquée pour faire faire aux pigeons une cure salutaire.

Souvent, les parents sont porteurs de germes de maladies qui, s'ils ne les indisposent pas eux-mêmes ouvertement, sont souvent néfastes aux jeunes, d'où mortalités nombreuses en coquilles et lors de la croissance des pigeonneaux.  Nous pensons notamment à cette meurtrière trichomonose.

Il existe dans le commerce, d'excellents poduits réputés pour les combattre.  Faisons-leur donc confiance, et ne manquons pas de faire cette cure préventive qui nous évitera bien des déboires.

Prévoyons aussi une bonne cure vitaminée pour nos pigeons, car ils auront besoin de tous les atouts pour mener à bien cette période cruciale des accouplements et de l'élevage qui en découlera.

On objectera que l'on peut très bien réussir sans toutes ces préparations diverses.  Cela peut être vrai, mais pas toujours loin de là, et pour les avoir négligées,  nombreux sont les amateurs qui ont subi de cuisants échecs.

Comme il vaut mieux prévenir que guérir, nous ne courrons pas de risque, et nous aurons soin de veiller à bien suivre la méthode ci-dessus énoncée.  Nous aurons ainsi la certitude que nos pigeons seront en forme idéale au moment opportun, et que la remise en ménage sera une chose très aisée, gage de réussite pour l'élevage que nous désirons tous de la meilleure qualité.

Mais il y a encore d'autres règles à observer et à appliquer.

Pour ce qui est des pigeons obligatoirement maintenus en volière, et qu'il n'est pas possible de faire voler librement, nous veillerons à ce qu'ils ne soient ni trop maigres, ni trop gras, et qu'ils puissent faire, malgré tout, un minimum d’exercices.

Nous donnerons à tous nos sujets, au moins une fois par semaine, le bain libre. La verdure sera aussi donnée en bonne proportion, une à deux fois par semaine, et sera très variée, selon les disponibilités de l'éleveur.

Enfin, n'oublions pas de mettre en permanence à la disposition des pigeons, le gravier indispensable contenant la plus grande variété de grit possible, ainsi que les minéraux habituels. Une bonne pincée de charbon de bois est aussi bien indiquée, ainsi que le bloc ou le pain d'argile fraîche, et accessoirement la brique à picorer.

A ce stade, nous ne saurions donner suffisamment à nos pigeons tout ce dont ils ont besoin, et pour eux-mêmes, et pour les futurs jeunes qu'ils procréeront bientôt.

En attendant les prochaines unions que nous établissons déjà sur le papier depuis un certain temps, nous profiterons de l'accroissement des jours pour désinfecter une dernière fois notre matériel : plateaux, mangeoires et abreuvoirs individuels, cases, etc.... qui seront nécessaires pour le jour choisi.

Un dernier mot encore : c'est aussi le moment, si cela n'est pas déjà fait depuis un certain temps, de donner à chacun de nos mâles, un casier où il pourra et devra créer son foyer, si nous pouvons ainsi nous exprimer, dans lequel il devra s'habituer à vivre avec sa future compagne. Que de temps gagné pour les accouplements, quand chacun de nos mâles possède sa case qu'il défend, et où il se sent le maître !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean Marc 31/03/2009 17:10

je n'ai que des déboires avec mes capucins, j'ai coupé les plumes autour de l'anus, on verra bien. Ils pondent sans arrêt, j'en suiçs à 5 pontes , une couvaison non terminée et oeufs clairs, et ponte n'importe où mais pas dans le nid; aujourd'hui, j'ai trouvé un oeuf au sol, je l'ai placé dans une coupelle garnie à l'endroit de la ponte. doi-je laisser continuer jusqu'à réussite ou séparer le couple pour reposer laz femelle ? merci, super ton blog, je le feuillette un peu chaque jour.bonne soirée.

Hugues 01/04/2009 18:02


Merci pour l'intérêt que tu portes à mon blog. Reste à savoir si tes pigeons s'accouplent normalement ; uin peu d'observation serait sans doute utile. Ce n'est pas dans cette race que l'on trouve
des champions de la reproduction. Il serait bon de confier les oeufs à un autre couple qui pourrait les couver et éventuellement élever les jeunes. Il se peut aussi qu'il y ait une incompatiblité
entre les reproducteurs, peut-être due à une consanguinité. Es-tu sûr de l'honnêteté de celui qui t'a vendu ces pigeons ? Il ne faudrait pas que tu te sois fait refiler un couple stérile. Ce genre
de mésaventure n'est hélas pas rare. Quoi qu'il en soit, les pigeons ne couvent jamais les oeufs pondus n'umporte où. L'incubation ne peut avoir lieu qu'à l'endroit choisi par le mâle pour établir
le nid. Bon courage, mais tu n'as pas choisi la facilité avec cette race particulièrement difficile. Bien cordialement. 


Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories