Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 18:23

DIX REGLES FONDAMENTALES

 

Plusieurs facteurs contribuent à déterminer le moment idéal pour commencer les couvaisons : espèce de l'oiseau, latitude, altitude, conditions climatiques, locaux d'élevage.

Le climat change remarquablement d'une ré­gion à l'autre : pour cela il faut préciser que dans les zones du Sud le début des couvaisons peut même survenir avant le milieu du mois de mars, tandis que dans les régions du Nord il vaut mieux retarder.

1) Une règle dont on doit se rappeler avant tout : il est préférable de commencer les couvaisons un peu en retard plutôt qu'en avance.

3) En général, ce sont les premiers jours d'avril qui conviennent au début de la période de repro­duction des canaris, d'un grand nombre des exo­tiques parfaitement acclimatés et des perruches ondulées; pour les indigènes, par contre, la phase amoureuse se vérifie généralement plus tard.

4) Depuis la fin de février jusqu'au début des accouplements, il faut pourvoir à la préparation des couples en vue de la reproduction. Il convient d’administrer aux oiseaux un régime substantiel, en complétant la nourriture ordinaire, un mois avant l'accouplement, par une petite dose de pâ­tée, donnée deux fois par semaine les premiers quinze jours et tous les deux jours pendant le reste de la période préparatoire; le but est de for­tifier les oiseaux et de les habituer au régime alimentaire, dont ils devront embecquer les pe­tits.

5) On peut préparer à la maison la pâtée, mais les débutants trouveront plus commode et sûr d'employer une bonne pâtée toute prête qui est tout de suite acceptée par tous les oiseaux. A celle-ci on pourra ajouter des compléments ali­mentaires particulièrement utiles en cette saison.

6) Pour les oiseaux exclusivement insectivo­res, on devra nécessairement ajouter, chaque jour, à la pâtée ordinaire, les insectes vivants.

7) Dans le choix des reproducteurs, les débu­tants doivent absolument refuser ceux qui ne sont pas en parfait état de santé.

En outre, l'accouplement consanguin est tout à fait à déconseiller : seuls les experts peuvent y avoir recours, de temps en temps.

8) Un autre problème qui peut se présenter, c'est que les reproducteurs choisis se familiari­sent entre eux. Si le couple a passé tout seul l'hiver dans la même cage, il n'existe pas de pro­blème de « familiarisation »; au moment de com­mencer la couvaison il suffira de suspendre le nid à sa place. Si, au contraire, les deux sujets ne sont unis qu'au moment de la reproduction, il peut arriver que l'un des deux (en général la fe­melle) ne désire pas son compagnon. Si les dis­putes ne cessent pas dans les deux jours, il faut séparer les deux oiseaux, et les réunir quelques jours après, pour une nouvelle tentative. Si les batailles se répètent, il faut renoncer à cet accou­plement et en préparer un autre.

Pour réduire au minimum les possibilités de bagarre entre les reproducteurs qui n'ont pas passé l'hiver ensemble, on peut recourir au sys­tème qui consiste à les mettre pour quelques temps avant l'accouplement, dans la même cage, mais dotée d'une séparation amovible que l'on enlèvera dès que la femelle, le nid étant préparé, accepte le mâle. Si l'on n'a pas de cage avec une séparation, on peut mettre les deux sujets dans deux cages conti­guës.

9) L'éleveur doit se rappeler que les querelles entre femelle et mâle ont souvent pour origine le fait que la femelle n'est pas encore en bonne forme amoureuse et ne se sent pas prête à la reproduction ; si tel est le cas, il n'est question que d'attendre.

10) Un avertissement particulier aux éleveurs de la perruche ondulée. Les débutants sont sou­vent déçus en n'obtenant pas la reproduction d'un couple, parce qu'ils ne savent pas que les ondulées en captivité ne nidifient presque ja­mais, s'ils ne voient pas près d'eux d'autres ca­ges contenant des congénères. Lorsqu’on envisage de pratiquer la reproduction de perruches ondulées, il faut avoir à sa disposi­tion plusieurs couples logés dans une seule vo­lière ou dans des cages séparées, mais placées de façon que les oiseaux puissent se voir les uns les autres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories