Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 17:21


Pourquoi des couvées précoces ?


La précocité peut être une faculté naturelle, développée à des degrés différents chez chaque individu. Cette différence existe entre des poulettes de même race, de même souche, voire de même famille. Il n'y a rien de surprenant à cela. Tous les individus ne sont  pas identiques. C'est là, la justification même de toute sélection.

Elle peut être provoquée, développée par des circonstances extérieures, notamment  par l'époque de la naissance de la future pondeuse. Plus le poussin naît tôt dans la saison, plus son développement est rapide.

En effet, vous pourrez  en faire l'expérience vous-même, et vous constaterez qu'à la fin de janvier ou bien au cours de février, le développement des jeunes sujets se fait à un rythme plus rapide. C'est ainsi que les poulettes nées en janvier, entrent parfois en ponte dès le mois de mai, c'est-à-dire à quatre mois. Des poulettes de février ne pondent plus qu'en juin, voire même en juillet, c'est-à-dire à 5 mois et demi. Toutes conditions égales par ailleurs, les poulettes de mars voient leur entrée en ponte se manifester plus tardivement encore.

Si vous prenez comme point de comparaison une bande de poulettes nées le 1er mars, une autre couvée, née un mois plus tôt gagne six semaines au moins pour son entrée en ponte. Inversement, des poulettes de même souche, élevées dans des conditions analogues, mais nées un mois plus tard par exemple, ne commenceront leur production que six semaines plus tard au moins.

En résumé, vous pouvez constater schématiquement que pour une avance d'un mois de la date de naissance, vous obtenez une entrée en ponte avancée de six semaines ; à l'opposé, une date de naissance reculée d'un mois, donne une entrée en ponte retardée de plus de six semaines. Par conséquent, cela revient à dire que plus la date de naissance est tardive, plus la précocité de la couvée diminue. Il est bien entendu que pour que cette comparaison soit valable, il est nécessaire que les conditions de soins et d'alimentation des différentes couvées soient exactement égales.

Si la précocité est un facteur de qualité, ne poussons cependant pas le raisonnement à l'extrême et ne tentons pas d'avancer sans limite équitable l'époque d'entrée en ponte. Chaque race de volailles a des possibilités qui lui sont propres. SI les poulettes commencent à pondre trop tôt, disons vers quatre mois, ce qui est facilement réalisable, les poulettes sont rapidement surmenées. Après deux ou trois mois de production, elles cessent la ponte et une mue plus ou moins complète se produit, d’autant plus qu’on est alors à la fin de l’été, période à laquelle les oiseaux renouvellent naturellement leur plumage. La ponte ne reprend qu'après cette dernière, c'est-à-dire souvent après deux ou trois mois. C'est donc également une erreur.

Ensuite, vous pourrez constater que les oeufs de ces poulettes trop précoces, sont anormalement petits et qu'ils n'atteignent jamais, par la suite, la dimension normale pour la race. Remarquez aussi que, chez les poulettes trop précoces, la ponte hâtive arrête la croissance avant son complet épanouissement. Ces pondeuses-là ont tendance à demeurer d'un format inférieur à la moyenne.

Si vous retardez, au contraire, la date de naissance au-delà des justes limites, le déclenchement de la ponte se produit trop tard. En outre, dans les régions un peu froides, la période de ponte coïncide souvent avec les premiers froids et ces derniers accentuent le retard de l'entrée en ponte. Comme ils arrêtent la sève et font tomber les feuilles, ces premiers froids exercent une action manifeste sur le développement de l'activité ovarienne. La production des oeufs qui est prête à se déclencher est différée pour un temps variable.

Il existe donc un juste milieu qu'il importe de viser ; une date ni trop précoce, ni trop tardive pour la naissance des futures pondeuses. Il est évident qu'il ne peut s'agir d'une date absolue, car les circonstances varient suivant les régions, le climat, la nourriture et les conditions d'élevage.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories