Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 16:12


LES PRINCIPAUX FACTEURS QUI INFLUENCENT 
  LA FERTILITE DES ŒUFS

 

Vous mettez en incubation 100 oeufs, et vous n'obtenez que 50 poussins. Immédia­tement, vous en concluez que vous avez un problème de fertilité ou d'éclosivité ! Lequel des deux ?

Il s'agit là de deux choses distinctes, et, pour l'essentiel, elles sont sous l'in­fluence de conditions différentes.

La fertilité se réfère au pourcentage d'oeufs qui ont été fertilisés par le sperme.

L'éclosivité est le pourcentage d'oeufs fertiles qui produisent des poussins.

Pour déterminer si c'est la fertilité ou l'éclosivité, qui est responsable du nombre de poussins que vous obtenez, les oeufs doivent être mirés, entre le septième et le dix‑huitième jour d'incubation.

Les oeufs qui sont clairs et ne mon­trent pas de signe de développement em­bryonnaire sont considérés comme des oeufs "clairs".

Cependant, certains de ces oeufs clairs peuvent avoir été fertilisés, mais les em­bryons sont morts trop tôt pour être détec­tés par le mirage.

Il est donc souhaitable de casser ces oeufs et de les examiner pour voir le stade de développement embryonnaire.

Si 15 ou 20% ou davantage des oeufs incubés ne manifestent pas de signes de développement embryonnaire, c'est que vous êtes en face d'un problème de fertilité.

 
LA PROPORTION MÂLES‑FEMELLES

 

Les coqs ne sont pas nécessaires pour la production d'oeufs de consommation (bien que cette évidence laisse toujours surpris les "non aviculteurs"), mais sont un "mal nécessaire" quand vous désirez produire un poussin.

Combien faut‑il de coqs ?

Des recherches entreprises à ce sujet ont montré que pour les sou­ches les plus lourdes, 6 à 7 mâles suffisent pour 100 poules, pour obtenir une fertilité correcte.

En augmenter le nombre n'a pas d'effet défavorable, mais n'accroît pas la fertilité. Avec des sujets légers de type Leghorn, 5 mâles suffisent à 100 poules.

Au‑délà de 6, on réduit la fertilité car il y a interférence entre les mâles en trop grand nombre.

Si vous vous trouvez dans l’obligation d’utiliser un nom­bre de mâles au‑dessous du chiffre souhai­té, vous obtiendrez une meilleure fertilité en vous en tenant là plutôt qu'en ajoutant des coqs supplémentaires à ceux déjà présents dans le troupeau. En effet, l'addition de nouveaux coqs va se tra­duire par davantage d'énergie dépensée  au cours des combats destinés à établir la hié­rarchie sociale. Du coup, la fertilité va dé­croître.

 
LE TAUX DE PONTE

 

En fécondation naturelle, le taux de ponte est en corrélation avec la fertilité. En règle générale, les troupeaux ayant une forte in­tensité de ponte ont un taux de fertilité éle­vé. Lorsque les poules sont inséminées ar­tificiellement, le taux de ponte n'a que peu ou pas d'effet sur la fertilité, ce qui suggère que le taux de ponte influence la fréquence des accouplements.

 
L'AGE DES COQS

 

Les reproducteurs mâles doivent avoir au moins 6 ou 7 mois avant d'être introduits dans les troupeaux de reproduction. Certaines sou­chés précoces peuvent fertiliser des oeufs à des âges plus jeunes.

Dans les souches lourdes, plus tardives, le maximum de fertilité n'est atteint que vers 8‑10 mois. Les coquelets les plus précoces, ceux ayant les crêtes les plus développées, sont fertiles plus tôt que les coqs ayant un développement plus lent de la crête. Mais ces derniers, à leur maturité sexuelle, ont une fertilité aussi bonne que leurs frères plus précoces.

Par ailleurs, on a constaté sur une période de 12 mois, que des jeunes mâles avaient une fertilité supérieure de 13% à celle des coqs plus âgés d'un an.

On a également montré que de jeunes coqs croisés avec de jeunes poules don­naient une plus forte fertilité qu'avec des poules plus âgées, ou des coqs âgés avec des poulettes, ou des coqs âgés avec des poules adultes, cette dernière catégorie manifestant la fertilité la plus faible.

 

LA DURÉE DE LA PÉRIODE DE PONTE

 

La fertilité est plus élevée durant la pre­mière année de ponte que durant les sui­vantes. Elle est aussi plus forte durant les premiers mois de ponte, puis tend à décli­ner. Le déclin est particulièrement important chez certaines souches lourdes, et peut être ressenti après 6 ou 7 mois de ponte.

LA TEMPÉRATURE

 

La fertilité décline par temps chaud, de même que par temps très froid. Quand la température tombe aux alentours de ‑12, ‑15 degrés, les crêtes gèlent et une réduction spectaculaire de la fertilité se produit. L'écrêtage est donc recommandé dans les régions froides. Cet écrêtage présente d'autres avantages, en particulier pour l'accès à certains types de mangeoires.

 
L'HÉRÉDITÉ

 

Il existe beaucoup de raisons de penser que l'éclosivité est sous influence de l'héré­dité, mais il existe beaucoup moins d'infor­mation sur son influence sur la fertilité. On sait néanmoins que la ferti­lité est un caractère héréditaire.

Il existe des différences aussi bien entre individus qu'entre familles et lignées. Par l'insémination artificielle, on a pu montrer par exemple, qu'avec 13 millions de sper­matozoïdes issus d'un seul mâle, on obte­nait une aussi bonne fertilité qu'avec les 50 millions habituellement nécessaires.

 
LA NUTRITION

 

Comme l'hérédité, la nutrition a des effets plus spectaculaires sur l'éclosivité que sur la fertilité. Certaines recherches ont démon­tré qu'une restriction quantitative ou éner­gétique, de même que certaines vitamines, peuvent réduire le volume et les facultés reproductrices du sperme.

Un régime capable d'assurer une ponte satisfaisante convient également aux mâles reproducteurs. Le problème est que ces derniers ne consomment pas toujours suffi­samment. Certaines grandes crêtes peu­vent les gêner, certains coqs peuvent être brimés par les autres.

On a déterminé que lorsque les coqs per­dent de 10 à 15% de leur poids corporel, la fertilité peut être affectée de 25 à 30%, certains sujets pouvant même devenir stériles.

Les facteurs énumérés ci‑dessus peuvent être considérés comme les plus importants affectant la fertilité, et doivent être pris en considération les premiers quand vous avez un problème de fertilité dans votre trou­peau.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

decout pierre 13/12/2010 17:11


J'ai 7 volières constituées de 2 ou 3 poules brahmas et1 coq et je n'ai eu que 8% de réussite sur 50oeufs environ ce mois.Que faire?Merci


Chaperaine 20/02/2010 10:36


merci pour cet exposé simple et clair;c'est en cherchant des infos sur ce qui peut affecter la fertilité des coqs ou des poules que j'ai trouvé votre blog.
cordialement


Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories