Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 18:16

 

L’HYGIENE CHEZ LES OISEAUX

 

 La salubrité du milieu où vivent les oi­seaux est une condition essentielle de leur santé, même si ce n'est pas toujours une condition suffisante.

Quand on parle d'hygiène, beaucoup de personnes pensent avant tout qu'il s'agit de la destruction des "microbes" que l'on rend facilement responsables de tous les maux et, par suite, que l'hygiène consiste à utili­ser des produits désinfectants. Cette utili­sation n'a en réalité d'importance que dans des cas particuliers, le cas d'une épidémie par exemple. En temps normal, on peut considérer que la désinfection est une opé­ration assez secondaire.

 

NETTOYAGE, DESINFECTION,DESINSECTISATION.

            Par contre, il y a deux opérations primor­diales : le nettoyage et la désinsectisation.

Quand il s'agit d'une cage ou d'une vo­lière décorative, la propreté est en général assurée car elle participe à l'esthétique de l'ensemble. En élevage, elle risque plus d'être négligée au moins en partie, par manque de temps et en raison du travail que demande un nettoyage efficace et fré­quent. C'est dans ce cas que l'on constate le recours aux désinfectants, en partant du principe que, faute de pouvoir nettoyer suf­fisamment, il faut au moins tuer les micro­bes. Or cela repose sur une idée fausse, celle que l'on peut désinfecter efficacement des surfaces ou du matériel sales. En fait, il n'existe que très peu de produits qui per­mettent de le faire et leurs propriétés s'op­posent souvent à leur utilisation dans les cas qui nous intéressent ici (odeur, toxicité, action sur le matériel etc ... ). La "saleté" est faite de matières organiques qui pour des raisons diverses, détruisent rapidement le pouvoir microbicide des désinfectants.

On doit donc en rester à ce grand prin­cipe qu'un bon nettoyage vaut mieux que dix désinfections sans nettoyage.

Le second point important est la désin­sectisation. C'est une opération qui est souvent négligée ou mal faite, ou pas faite du tout. Il y a, à cela, trois raisons :

1) "Je nettoie tellement qu'il ne peut y avoir de parasites" .

2) "Je ne vois jamais de parasites sur mes oiseaux" .

3) "J'ai employé un désinfectant".

Toutes ces raisons sont évidemment mauvaises. En effet, les poux rouges, les seuls vraiment redoutables, peuvent venir d'assez loin, chaque nuit, pour piquer les oiseaux, et cela dans les cages ou les vo­lières les plus propres : ils peuvent venir d'un pigeonnier ou d'un poulailler voisins, de nids d'oiseaux sauvages (hirondelles, moineaux) proches des habitations et en­suite élire domicile, le jour, dans tous les recoins, fissures, fentes où il est difficile de les déceler et de les atteindre. On ne les voit pas sur les oiseaux, car ils n'y viennent que pour se nourrir et la nuit.

Il ne faut absolument pas lier leur pré­sence avec un mauvais entretien et un manque de propreté.

Quant aux désinfectants, il faut bien com­prendre qu'ils ne sont pas insecticides et ne détruisent pas ces parasites externes. On ne les tue pas plus avec un désinfectant que l'on ne détruit les microbes avec un insecticide.

Les poux rouges sont dangereux à divers titres ; par les ponctions de sang ils ané­mient les oiseaux ; ils peuvent causer des anémies graves des adultes et mortelles chez les jeunes. De plus, on les accuse à juste titre, de transmettre certaines maladies spéciales dues à des protozoaires du sang et qui sont sans doute responsables des mortalités des jeunes oiseaux sevrés.

Pendant longtemps, leur destruction s'est heurtée à deux difficultés : la relative résis­tance de ces parasites qui sont des aca­riens, aux insecticides classiques, chlorés en particulier, et la toxicité pour les oiseaux de la plupart des produits.

 

LE BAIN DES OISEAUX.

 

La plupart des oiseaux se baignent et tous les éleveurs et amateurs leur en don­nent la possibilité en mettant chaque jour à leur disposition une baignoire. Selon les espèces et selon les individus, le bain est plus ou moins complet. On voit certains oiseaux se mouiller complètement au point de ne pouvoir regagner les perchoirs supérieurs pendant quelque temps, alors que d'autres se contentent d'une légère asper­sion. Dans tous les cas les oiseaux font au moins "le bain de pieds" et cela leur permet de garder des pattes propres.

On ne laisse pas la baignoire aux oiseaux après le bain, afin qu'ils n'en fassent pas un abreuvoir dont l'eau est évidemment d'une propreté douteuse ou plutôt d'une saleté certaine.

 

Faut‑il ajouter des produits à l'eau du bain ?

C'est une question très discutée, mais beaucoup en sont partisans et y trouvent avantage si le produit est :

‑ un détergent léger et non toxique qui fait un peu shampooing et contribue à la pro­preté et au brillant du plumage.

‑ un antiseptique qui limite les consé­quences de la pollution de l'eau du bain, surtout si les oiseaux viennent à en boire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean Marc 24/03/2009 16:48

je n'ai jamais traité mes oiseaux contre les poux et autres simplement parce que ne les voyant pas se gratter, je pensais inutile.
C'est avec des petits détails de ce genre qu'on progresse, merci.

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories