Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 17:19


L’ELEVAGE ARTIFICIEL DES JEUNES PALMIPEDES D’ORNEMENT

 

   Après la ponte du deuxième oeuf, l’éleveur retirera systématiquement les suivants. Les oeufs retirés sont déposés dans un local frais et sec et retournés quotidiennement de 180 degrés.

Les oiseaux aquatiques d'ornement aux­quels on a retiré les oeufs, se mettent le plus souvent à construire un autre nid et pondent de nouveau. On peut de cette façon, obtenir davantage d’œufs à couver.

Les poussins des palmipèdes d'orne­ment sortent parfois des oeufs 24 heures après les avoir perforés. Pour l'amateur qui a confié les oeufs à une couveuse de basse‑cour, commencent alors quelques journées difficiles : les poussins attendent vainement l'appel de leur mère. Farouches de nature, ils se montrent à peine durant les premières 24 heures de leur vie ; au moindre bruit, ils se réfugient sous les ailes protectrices de leur éleveuse. Le deuxième jour, il faut attirer la couveuse en lui jetant du grain, et les poussins suivront. Ils ne connaissent cependant pas l'appel de l'éle­veuse, n'y réagissent pas et courent au hasard dans la boîte d'élevage. Il faut les acculer alors doucement dans un coin, et répandre sur eux des biscottes émiettées qui se collent à leur duvet. Curieux et af­famé, un des poussins se hasardera bien­tôt à saisir une miette sur le corps de son compagnon et y trouvera goût. Les miettes semblent vivantes sur le duvet frémissant, et l'aliment vivant attire l'attention des pous­sins des oiseaux aquatiques d'ornement. C'est précisément l'objectif de ce procédé.

Les autres poussins suivront l'exemple du premier et ce sera bientôt un fourmille­ment de jeunes grimpant les uns sur les autres à la recherche des miettes. On ré­pandra abondamment une deuxième fois les miettes sur les poussins, mais en même temps on en mettra aussi dans un réci­pient plat, après les avoir humectées. La couveuse en mange à sa convenance, ap­pelle ses enfants adoptifs qui s'habituent ainsi à l'appel étranger et à la mangeoire qu'on remplira ensuite de granulés, d'herbe coupée très court (ortie si possible) et d'un peu d'eau.

Les premiers jours sont décisifs pour la vie des oiseaux aquatiques d'ornement, et l'éleveur ne doit pas ménager son temps pour s'occuper des poussins. Il ne suffit pas de placer une mangeoire avec la meilleure nourriture ; les oiseaux aquati­ques d'ornement ne reconnaissent pas en l'homme le " nourrisseur ", mais seulement un être inspirant la peur. Cela peut mener à une grande sinon complète mortalité de ces précieux oiseaux. L'élevage artificiel est donc absolument à déconseiller aux ama­teurs qui ne disposent pas d'assez de temps pour s'occuper longuement des poussins.

Les poussins des canards d'ornement surtout ont énormément besoin de chaleur; l'amateur attentif remarquera qu'après avoir rapidement mangé, ils recherchent immédiatement la chaleur maternelle. Une éleveuse qui en donne constamment aux poussins est, de ce fait, particulièrement précieuse.

Après l'éclosion, on peut aussi mettre les poussins sous une lampe chauffante, ce qui donne également de bons résultats (la température sera la même que pour les faisandeaux).

Si, dans l'élevage artificiel des canards d'ornement le premier nourrissage de­mande du temps et de l'attention, le lâcher sur l'eau de ces poussins nés dans des circonstances particulières en exige peut‑être plus encore. Les oiseaux aquati­ques qui n'ont pas été couvés par leurs congénères n'ont pas été, après leur nais­sance, en contact avec le plumage graissé de leur mère et de ce fait se noieraient dans l'eau profonde.

Afin de provoquer chez les poussins le fonctionnement de la glande sécrétant la graisse, il faut leur donner l'occasion de barboter dans des récipients plats ; des bacs avec de la verdure sont parfaits comme place de jeux ; les canetons ne peuvent pas s'y noyer mais donner libre cours à l'instinct qui les pousse vers l'eau. Lors­que les jeunes palmipèdes auront barboté pendant une semaine dans un tel bassin, on pourra progressivement les laisser nager dans l'eau plus " profonde ", ce dont ils se tirent à merveille. Il importe de pouvoir fermer hermétiquement l'enclos des poussins car surtout ceux des canards d'ornement arri­vent, à l'aide de leurs ongles pointus, à grim­per par dessus des cloisons de 75 cm de hauteur pour parvenir à l'eau.

L'élevage des jeunes oiseaux aquati­ques par des oies et canards domestiques épargne les difficultés ayant trait à la sé­crétion de la graisse indispensable pour imprégner le duvet des petits.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories