Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 16:38

photo : canaris couleur et posture

DIX RECOMMANDATIONS DE SAISON

 

 

1) Lorsque les oiseaux s'apprêtent à nourrir leurs petits, ils doivent avoir à leur disposition une alimentation appropriée. A part les insec­tivores auxquels on doit, pendant cette pério­de, administrer les proies vivantes à volonté, pour les oiseaux communs de cage, qui sont presque toujours granivores, le régime ordinaire doit être complété avec de la pâtée à l'oeuf, que l'éleveur peut préparer lui‑même, ou choi­sir un produit spécial, déjà savamment dosé dans tous ses composants.

2) Ce type de pâtée est approprié pour tous les oiseaux de cage, Canaris, Exotiques; pour­tant, pour certains d'entre‑eux, le régime pro­téique doit être particulièrement riche, parce que plusieurs espèces, bien qu'elles soient gra­nivores le reste de l'année à l'état libre, se nour­rissent aussi d'insectes pendant la période de la reproduction. Il faut, par conséquent, com­pléter la nourriture de base, avec des proies vivantes (vers de farine, larves, etc. ) ou, faute de celles‑ci, avec de très bons aliments d'ori­gine animale.

3) Pour les Ondulées, l'emploi de la pâtée n'est pas tout à fait indispensable; cependant l'éleveur adroit ne manquera quand même pas de l'employer, pour obtenir que les petits gran­dissent mieux. Il est important de choisir un aliment complémentaire qui soit bien accepté par les perruches.

4) Le novice doit se rappeler que ces ali­ments, si nécessaires à l'élevage des petits, ne doivent pas être donnés au dernier moment, c'est‑à‑dire lorsque les oeufs éclosent, mais il faut commencer à les distribuer au moins deux semaines avant la naissance des petits, afin que les parents aient le temps de s'y habituer et de les consommer convenablement.

5) L'administration de fruits et de légumes (ceux‑ci soigneusement lavés et essuyés) doit être poursuivie même dans la période de la reproduction.

6) Après l'éclosion des oeufs il peut arriver que la femelle, au lieu de s'adonner avec em­pressement au nourrissage des petits, reste accroupie dans son nid comme si elle devait encore couver les oeufs. Il est inutile d'inciter la bestiole à sortir de son nid pour accomplir son devoir de nourrice ; la seule chose à faire est de confier les petits à une autre ou à d'autres femelles qui aient, naturellement, des petits du même âge. Si cela n'est pas possible, il faut essayer de remplacer en tout ou en partie la mauvaise nourrice par l'administration des becquées à la main. Il peut arriver que, peu de jours après, la femelle commence à em­becquer régulièrement ses petits ; dans le cas contraire, il faudra continuer avec des becquées à la brochette, soit comme complément des quelques becquées données par la mère, soit comme la seule forme d'alimentation (dans ce dernier cas les petits doivent être séparés de leur mère) jusqu'au sevrage.

7) Parfois il peut arriver de trouver les petits mutilés; les coupables sont les parents, qui leur ont rongé les extrémités des ailes ou la pointe du bec. Ce comportement anormal est pres­que toujours déterminé par une mauvaise ali­mentation, pauvre en vitamines, en substan­ces protéiques et en minéraux.

8) Aux sujets qui se sont montrés mauvais reproducteurs il faut accorder une épreuve de contrôle ; si malgré une conduite rigoureuse et une alimentation bien équilibrée, ils conti­nuent à rater leur couvée, il faudra les ex­clure des fonctions de reproduction.

9) Chaque jour, sans déranger les reproduc­teurs, il faut surveiller la cage couveuse; si l'éle­veur voyait un petit tombé du nid, il faut tout de suite qu'il le remette de nouveau près de ses frères.

10) Les six premiers jours qui suivent l'éclo­sion, il est bon de ne pas déranger les repro­ducteurs si l'on n'y est pas vraiment obligé. Après cette période, on fera bien de pourvoir à des opérations périodiques de nettoyage du nid, en tâchant le plus possible de ne pas chan­ger l'arrangement du matériel intérieur. Ces opérations doivent être exécutées pour toutes les races de Canaris, ainsi que pour les espè­ces les plus domestiques d'Exotiques et pour les Ondulées.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories