Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 16:57



LA MYXOMATOSE

Cette maladie fait des ravages à l'automne,
dans les élevages qui n'ont pas pris les précautions nécessaires


Il est bon de rappeler quelques points essentiels sur cette affection :

1. Les moustiques sont les principaux agents vecteurs de la maladie, ce qui explique sa
recrudescence en automne, saison où ces insectes sont plus nombreux.

2. Le vaccin donne des résultats assez satisfaisants bien que non absolus. Il donne une immunité de 6 mois ; il faudrait donc vacciner deux fois par an. Si on ne vaccine qu'une fois, il est bon de le faire en fin de printemps - début été afin de protéger les animaux pendant l'automne.

3. Le vaccin se conserve très mal (guère plus de 3 semaines) ; il faut donc le commander au moment du besoin et l'employer dès réception.

4. L'immunité s'établit assez rapidement (quelques jours) et est, en général, marquée par la formation d'un petit nodule au point d'injection.

5. On peut grandement diminuer les risques de myxomatose en appliquant un traitement insecticide sur et autour des clapiers, toutes les 3 semaines.

 

Guérisons spontanées et traitements

La myxomatose a, pendant plusieurs années, été une maladie pratiquement toujours mortelle puis sont alors apparues des mutations du virus ayant une virulence moindre et n'entraînant plus la mort des malades, mais seulement des lésions plus ou moins graves, évoluant vers la guérison après 3 à 4 semaines, laissant les malades amaigris mais en principe vaccinés. C'est à partir de ce moment que l'on a entendu parler de traitements curatifs efficaces ; simple illusion, les élevages ainsi guéris étaient simplement atteints d'une forme non mortelle ; il faut bien retenir qu'il n'existe pas de traitement curatif efficace. Dans certains cas cependant, il est juste de reconnaître que certains produits homéopathiques semblent agir favorablement sinon de façon décisive ; cela demanderait à être confirmé de façon scientifique et systématique.

 

Le diagnostic

et les confusions possibles

Le diagnostic de la myxomatose est relativement faible et l'apparition d'une enflure des paupières avec écoulement purulent des yeux doit faire suspecter la maladie. Il existe, cependant, chez le lapin, des ophtalmies banales, avec paupières rouges, un peu enflées et larmoiement ; il ne faut donc pas, au vu de tels symptômes, s'affoler et prendre des mesures trop hâtives. On doit se contenter d'isoler le sujet atteint.

Pour conclure de façon quasi certaine à la myxomatose, il faut trouver en effet :

- atteinte des deux yeux (l'ophtalmie affecte souvent un seul oeil),

- contagion (l'ophtalmie banale n'est guère contagieuse),

- de petites tumeurs sous-cutanées, grosses comme des lentilles ou plus, aplaties, faciles à déceler à la palpation de l'oreille mais souvent visible car un peu rouges et que l'on peut mettre en évidence en éclairant en lumière rasante qui fait apparaître leur relief.

La présence de ces petites tumeurs est caractéristique et permet de conclure à la myxomatose.

 

Mesures à prendre

Dès l'apparition d'un cas de myxomatose dans un clapier non vacciné, il faut :

1. isoler le sujet atteint et ceux qui ont été en contact avec lui,

2. appliquer immédiatement un traitement insecticide dans tout le clapier pour détruire puces, moustiques et mouches, vecteurs de la maladie.

3. envisager la vaccination au moins des sujets les plus éloignés des premiers malades ; nous avons vu que l'immunité donnée par le vaccin était rapide mais, comme il se conserve mal, il faut le commander, ce qui accroît les délais d'intervention car, même avec commande téléphonique et envoi en express, il faut compter au moins 48 H, sauf si on a la chance de se trouver à proximité d'un laboratoire qui le fabrique,

4. le traitement homéopathique peut être tenté à défaut d'autres mesures possibles ou en plus, mais, en l'état actuel des connaissances à son sujet, il semble sage de ne pas en faire la mesure essentielle et unique.


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans LAPINS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories