Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 16:53

LE PIGEONNIER AU PRINTEMPS

Nous voici à la période où s’ouvre une nouvelle saison d’élevage.

Après avoir procédé à un nettoyage,  à une désinfection et à une remise en peinture des pigeonniers ou volières, il est grand temps d'en terminer avec les accouplements de nos pigeons. Moment difficile où le plus grand calme est recommandé aux amateurs, car certains animaux sont rebelles et désorganisent parfois les plus savantes combinaisons.

Enfin, tout s'apaise et voici les premiers oeufs. Il arrive parfois que ceux-ci soient hardés ou à faible coquille. Souvent la cause de cet accident se trouve dans un manque d'exercice ou dans une nourriture mal équilibrée.

Si un sujet pond des oeufs hardés, il faut lui donner une alimentation de bonne qualité complétée par un complément minéral qui a fait ses preuves.

Si, malgré tout, après avoir distribué ce complément, la coquille des oeufs était encore fragile, il ne vous resterait plus qu'à supprimer la femelle, ou au moins à la réformer pour l'élevage s'il s'agit d'un sujet d'exposition exceptionnel. Il faut suspecter la cause de cette anomalie dans une affection des voies génitales à laquelle il n'est pas possible de remédier.

Il arrive que les oeufs se fêlent. C'est bien souvent la faute de l'éleveur qui procède trop brusquement en maniant les oeufs à couver. Il arrive aussi qu'ils se brisent légèrement suite au combat de deux mâles dans une nichette. Il ne faut pas jeter ces oeufs si l'on y tient. En collant sur la fêlure une petite bande de ruban adhésif, on peut obtenir de ces oeufs des jeunes normaux. Toutefois, il n'est pas possible de couvrir une trop grande surface de l'oeuf, sinon l'embryon périrait infailliblement.

Il peut arriver aussi que les coquilles des oeufs cèdent au moment où, pondus par la femelle, ils tombent dans le nid. C'est là une preuve que ces coquilles sont trop minces, ce que l'on peut aisément éviter en tenant constamment à la disposition des pigeons reproducteurs une augette contenant un bon complément minéral.

Il arrive parfois qu'un  couple médiocre auquel on tient néanmoins pour certaines raisons, donne ses oeufs quelques jours avant un couple auquel on voudrait confier cette ponte, ce qui peut mettre l’éleveur dans l’embarras.

On peut très bien conserver ces oeufs tout en gardant leur pouvoir d'éclosion, mais en prenant certaines précautions. Pour ce faire, il faut les enlever du nid aussitôt pondus, car s'ils sont restés sous les pigeons, ne fut-ce qu'une demi-journée, l'incubation est commencée et la conservation devient difficile.

Pour conserver les oeufs quelque temps, il faut les placer dans un lieu frais mais non humide, à l'abri de la grande lumière, sur du son ou tout simplement sur du froment bien sec. Il est indispensble de les retourner chaque jour. On fait, par exemple au crayon, sur un côté, une croix et sur l'autre côté un rond ; un jour, ce sera la croix qui sera visible, un autre ce sera le rond, ainsi pas moyen de se tromper.

Des petits cris, quelques plumes de l’adulte sur le nid, qui remuent, les jeunes sont nés. Des amateurs disent parfois que pour avoir des sujets robustes, on ne doit laisser qu'un jeune aux parents qui le nourrissent d'autant mieux. Nous ne sommes pas de cet avis. Au printemps, les nuits sont encore très froides et pour peu que les reproducteurs ne restent plus constamment sur les nids, un jeune seul peut souffrir du froid et risque de s’en ressentir sa vie durant. A deux, les pigeonneaux se blottissent l'un contre l'autre et se réchauffent plus facilement.

Dans un pigeonnier bien tenu, chaque couple a sa propre case, qui varie de grandeur suivant la taille des sujets.

On y placera deux nids, car dès que les jeunes atteignent l'âge de quinze jours à trois semaines, les parents commencent déjà à préparer une nouvelle nichée. Pendant que les jeunes restent dans un des nids et sont encore nourris par leurs parents, la femelle peut déjà déposer ses oeufs dans l'autre nid.

Pendant cette nouvelle chasse au nid, l'amateur fera bien d'examiner chaque jour ses pigeonneaux avec soin, car les parents tout occupés à leur nouvelles amours, négligent parfois à ce moment, leurs premiers jeunes. Dans ce cas, il reste au colombiculteur à leur venir en aide en leur donnant tous les jours quelques grains bien trempés ainsi que des compléments fortifiants.

Nous ne conseillons pas de donner deux cases à chaque couple de reproducteurs. Il est préférable que la femelle couve près de ses premiers jeunes pour ne pas les exposer aux taquineries des autres adultes qui ne se risqueront pas dans la case s'ils remarquent  qu’elle est occupée et sous bonne garde.

N'oublions pas que les jeunes pigeons sont l'avenir de notre élevage et pour cela prenons-en bien soin. Dans la mesure du possible, il est préférable de laisser les jeunes avec les parents jusqu’à ce qu’ils aient atteint l’âge de 30 à 35 jours ; ils n’en sont que mieux développés. Cette pratique est cependant assez difficile à appliquer au printemps. C'est surtout à l'arrière saison que l'on peut laisser les jeunes plus longtemps avec les parents, pour la bonne raison que la chasse au nid revient moins vite.

                                                                                        

                                                                                                                                                                                               

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hugues 23/03/2009 11:52

La reproductionn du pigeon Capucin ou Jacobin, est très délicate car, en particulier pour s'accoupler, ces oiseaux sont très gênés par la structure de leur plumage. Il est exact qu'on peut leur faciliter les choses en enlevant des plumes autour de la tête pour qu'ils y voient mieux, ainsi que des plumes autour de l'anus pour une meilleure copulation. Je vous invite à vous reporter à l'article que j'ai publié sur ce sujet dans ce blog, notamment à votre intention, à la date du 25 février dernier. Très cordialement. Hugues

Jean Marc 21/03/2009 20:37

Mes capucins en sont à la 3 ponte; la première; la femelle ne s'en est pas coccupée,la seconde elle a abandonné à 10 jours, j'ai cassé les oeufs, on aurait dit des oeufs qui n'ont pas été couvés, intacts.pour cette troisième couvée, la femelle couve souvent à côté des oeufs, on m'a dit qu'au moment de la repro, il fallait leur dégarnir le plumage autour des yeux pour qu'ils puissent cocher correctement , est-ce vrai ?
Merci de bien vouloir m'éclairer.

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories