Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 16:20


Bernache à tête grise
(photo extraite du blog de Jean-Marc, avec l'aimable autorisation de l'auteur)


L’HABITAT DES AQUATIQUES D’ORNEMENT

 

 L'eau douce pour nager et boire est indis­pensable aux oiseaux aquatiques d'ornement; que ce soit de l'eau de canalisation qui se mé­lange lentement à l'eau de pluie ou bien l'eau d'une rivière, d'un ruisseau, d'un étang ou d'un lac, amenée à leur lieu de séjour, n'a que peu d'importance.


Cette eau doit, évidemment, être aussi pure que possible et ne pas contenir de déchets in­dustriels; pour les cygnes elle doit avoir au moins 1 m de profondeur, les oies et les canards se contentent de 40 cm.


Le passage subit de l'eau naturelle à l'eau de canalisation et vice versa n'a pas de mauvaises conséquences pour la santé ; les oiseaux aquatiques d'ornement sains supportent aussi facilement de grands changements de température, grâce à leur couche de graisse protec­trice.


Nombreux sont encore ceux qui s'imaginent que les oiseaux aquatiques d'ornement doivent disposer d'une grande étendue d'eau ; rien de plus faux. Premièrement, un oiseau aquatique vit souvent dans la nature, sur un terrain très limité où il est obligé de pourvoir lui‑même à sa subsis­tance ; deuxièmement, la pratique a démontré qu'on peut obtenir d'excellents résultats d'éle­vage sur des surfaces relativement restreintes, à condition de fournir aux oiseaux de la nourri­ture variée.


Une nappe d'eau de 16 m2, entourée de quel­ques mètres de pelouse et/ou d'un taillis suffit à un couple de cygnes. Les oies et les canards se contentent de moins encore mais, comme toutes les espèces d'oies broutent, la superficie de l'her­bage importe plus que celle de l'eau. Un petit bassin suffit à un couple de canards d'ornement.


Les oiseaux aquatiques d'ornement n'ont pas besoin d'abris coûteux pour la nuit ; de même qu'à l'état sauvage, ils préfèrent passer la nuit sur l'eau que sur la terre où d'innombrables en­nemis les guettent. Par gel rigoureux et prolongé, ils doivent pouvoir disposer tous les jours d'eau dépourvue de glace, afin d'entretenir leur plumage en bon état. En toute circonstance, la glande uropygienne sécrétant la graisse doit fonctionner, et pour cela, les palmipèdes doivent pouvoir se baigner à volonté.


Plus le plan d'eau et son entourage sont vas­tes, plus grand est le nombre d'espèces d'aqua­tiques pouvant y vivre. A l'approche de la matu­rité sexuelle, chaque espèce a cependant be­soin de sa propre zone de nidification, que le futur couple défendra âprement. A défaut de possibilités de s'isoler, des combats seront li­vrés, qui peuvent avoir des conséquences mor­telles. Surtout parmi les oiseaux de la même es­pèce, la rivalité est souvent acharnée ; bien des fois les cygnes n'importunent pas les canards, mais poursuivent les oies. Les canards sont plus accomodants entre eux que les oies; celles‑ci, une fois adultes, peuvent se combattre violem­ment au printemps. Le seul moyen efficace est d'installer des grillages pour séparer les cou­ples ; pour des oiseaux convenablement éjointés, un mètre de hauteur suffit.


Les bassins artificiels en béton ou en caout­chouc synthétique ne doivent pas avoir de re­bords trop abrupts ni coupants car, par temps sec, quand le niveau de l'eau baisse, les pous­sins et même les oiseaux adultes ne pourront pas franchir cet obstacle. Chaque oiseau aqua­tique, bien qu'il séjourne volontiers dans son élé­ment naturel, veut de temps en temps quitter l'eau pour s'ébrouer, vagabonder dans l'herbe ou s'étendre au soleil.

Pour ces raison, les oiseaux aquatiques d'orne­ment doivent pouvoir disposer, à côté d'un plan d'eau, d'un lopin de terre ferme, autant que pos­sible planté d'herbe, de roseaux, d'iris et de jeu­nes arbres. Cette végétation les protègera du soleil trop violent en été, des averses, et du vent glacial en automne et en hiver. Cette bande de terre peut aussi servir aux oiseaux, de lieu de nidification.


En général, les oiseaux aquatiques d'ornement ne détruisent ni plantes, ni fleurs ; ils leur sont, au contraire, utiles, car il dévorent les hanne­tons, les larves, les limaces, les moustiques et les mouches.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean+Marc 28/05/2009 22:36

volez-moi autant de photos que vous voulez, je suis flatté de paraitre chez vous et faire des échanges je trouve cela sympa; bonne soirée.

Claude+B 28/05/2009 08:07

très belle article sur ce drôle "d'oiseau" photographié avec talent par mon ami Jean Marc.
bonne journée

Jean+Marc 27/05/2009 22:42

heureux d'avoir pû me rendre utile; bonne soirée

Jean+Marc 27/05/2009 22:42

heureux d'avoir pû me rendre utile; bonne soirée

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories