Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 16:50


 
LES FAISANS EN PARQUETS DE REPRODUCTION

 

L'ALIMENTATION DES REPRODUCTEURS

Deux semaines après la mise en par­quets de ponte, on commencera a substi­tuer l'aliment de ponte à l'agrainage, de manière qu'en pleine période de ponte leur alimentation soit composée exclusivement d’aliment complet.

Au cas où au début les oiseaux ne con­sommeraient pas les granulés, on suppri­merait pendant quelques jours l'agrainage en donnant les granulés seuls. Après quel­ques jours d'accoutumance, on distribuera une ration journalière de 20 à 25 g de cé­réales par oiseau, le reste étant constitué par les granulés laissés à la libre disposi­tion des oiseaux qui se rationnent d'eux-­mêmes. On mettra l'aliment dans des mangeoires abritées de la pluie. C'est un aliment concentré sec qui doit être tenu à l'abri de toute humidité.

Les quantités consommées varient se­lon la taille de l'oiseau et la cadence de ponte, entre 40 et 60 g. de granulés, plus 20 à 30 g. de céréales par jour du 1 er mars au 15 avril et de 70 à 80 g. de granulés du 15 avril au 15 mai, soit au total par oiseau :

4,5 kilos jusqu'au 15 mai.

6 à 7 kilos jusqu'à fin juin.

Les travaux les plus récents de nutrition­nistes ont souligné l'importance de l'ali­mentation des reproducteurs sur la vitalité des faisandeaux obtenus.

C'est pourquoi, en vue d'assurer un dé­but de ponte suffisamment précoce et le maintien des reproducteurs en parfait état en même temps qu'une production d'oeufs soutenue et régulière, on a fait rentrer dans la composition de l'aliment, les supplé­ments vitaminiques (Vitamines A, D3, B, E et B12), les facteurs de croissance ainsi que tous les minéraux et oligo‑éléments néces­saires à la ponte d'oeufs bien constitués.

Toutefois, il est un élément que les gra­nulés ne peuvent apporter en suffisance, c'est le calcium. En effet, une coquille d'oeuf de faisan pèse environ 3 g. ce qui repré­sente pour une ponte de 25 oeufs : 75 g. de calcium. Or, la poule faisane n'assimile pas tout le calcium qu'elle ingère mais seu­lement le tiers environ. C'est donc environ 225 g. de calcium qu'il faut lui fournir pour compenser une dépense de 75 g.

Il reste donc indispensable de tenir en permanence à la disposition des pondeu­ses des coquilles d'huîtres broyées.

Il en va de même pour l'eau de boisson et les petits silex, sans oublier la verdure fraîche.

 

LA FERTILITÉ

Le pourcentage d'oeufs infertiles est va­riable suivant qu'il s'agit d'oeufs pondus en début et fin de saison ou en pleine ponte. On admet généralement comme normal, un pourcentage de 8 à 10 % d'oeufs inferti­les.

La fertilité qui est faible les tout pre­miers jours de la ponte, passe par un maxi­mum fin avril et va en décroissant jusqu'en juin. Les oeufs pondus après le 25 juin ont peu de chances de donner des faisandeaux robustes.

Elle dépend principalement

‑ de la nourriture donnée aux reproduc­teurs . Avec un aliment de qualité, on arrive au mois de mai à 96 % de fertilité ;

‑ de la qualité des coqs. En France la proportion de 1 coq pour 5 poules dans les parquets de ponte, est courante. Il semble que ce chiffre puisse être augmenté et porté à 7. On a l'habitude de remplacer les coqs qui donnent des signes de fatigue (oreilles qui se couchent) par des coqs tenus en réserve. On a fait des essais avec 1 coq pour 10 et même 12 poules. La fertilité reste excellente pour autant que l'on change les coqs fatigués.

Certains éleveurs français pratiquent avec bonheur la rotation des coqs, ceux‑ci étant remplacés et mis au repos chaque semaine. Cette pratique est très controversée, elle ne peut en tout cas être pratiquée que dans de petits élevages car le surcroît de travail qu'elle occasionne contrebalance l'avan­tage d'une meilleure fertilité. On ne mettra jamais 2 coqs et 12 poules dans le même parquet, car l'un des coqs dominerait l'autre ;

‑ du soin apporté à la collecte et à la con­servation des oeufs. Souvent un oeuf qui se révèle clair au mirage est simplement un oeuf qui sera resté exposé trop long­temps au soleil ou à la fraîcheur de la nuit ou qui aura été mal conservé.

 

LA PONTE

On est arrivé expérimentalement à faire pondre des poules faisanes toute l'année, en les éclairant à la lumière artificielle en complément de la lumière du jour. Les oeufs ont été normalement fertilisés par les coqs qui avaient été soumis à cet éclai­rage artificiel un mois plus tôt que! les pou­les, ce qui s'était révélé nécessaire.

Sans, éclairage artificiel, on peut obtenir d'une bonne pondeuse jusqu'à 70 oeufs du 20 mars à juillet.

Les oeufs seront collectés au moins deux fois par jour, à midi et le soir assez tard afin de ne pas laisser d'oeufs exposés trop longtemps au soleil ou à la fraîcheur de la nuit, et éventuellement plus souvent. Ils seront datés.

On ne conservera que les oeufs de bonne qualité, ayant une coquille dure, lisse et brillante.

Ceux qui ont une coquille trop fine ou mal formée seront éliminés car ils seraient écrasés par la poule couveuse ou donne­raient des morts en coquille par dessèche­ment de l'oeuf dans un incubateur.

Les oeufs présentant des rayures grisâ­tres au moment de la mise en incubation seront éliminés aussi. Ce sont des oeufs qui ont reçu un choc.

Les oeufs salis seront nettoyés sans in­convénient du point de vue éclosabilité (des essais concluants ont été conduits à cet égard), avec un coton imbibé d'eau tiède.

 

LA CONSERVATION DES OEUFS

Les oeufs doivent être conservés, dans un local sombre, aéré et frais (entre 10 et 15 degrés) avec une humidité relative de 60 à 75 %. Le retournement des oeufs aide à les conserver. Ils seront donc retournés deux fois par jour afin d'éviter que le jaune n 'adhère à la coquille par gravité.

Si l'on emploie un plateau, les oeufs étant posés à plat, on fera deux marques oppo­sées sur chacun d'eux pour vérifier que le retournement s'effectue normalement lors­qu'on les déplace.

On peut également mettre les oeufs petit bout en bas (pour que le poids de l'oeuf ne comprime pas la poche à air) sur un pla­teau à l'intérieur duquel on aura mis deux centimètres de sable fin ou de son. Ce plateau sera tenu incliné à 45 degrés alter­nativement de chaque côté en changeant deux fois par jour.






Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean Marc 10/06/2009 08:40

je saurai enfin comment s'appelle ce beau moustachu que je croise dans le parc où je fais mes photos animalières; bonne journée

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories