Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 17:06




 

LES CONFLITS SOCIAUX CHEZ LES VOLAILLES

 

 En tant qu'éleveur, il vous est certainement arrivé d'observer la hiérarchie qui s'établit dans votre troupeau. Si tel n'est pas le cas, il nous semble opportun  de traiter ce sujet et d'attirer votre attention sur les différents facteurs inhé­rents au comportement social de vos pondeu­ses.

En effet, bon nombre d'éleveurs se limitent à observer leur volaille au moment où ils jet­tent le grain à la volée ou lorsqu'ils emplissent les auges destinées à recevoir la ration jour­nalière d'aliment. A ce moment‑ là, les sujets non privilégiés ont droit à l'approche des réci­pients pour s'alimenter. On constatera que peu de batailles si ce n'est que quelques coups de becs échangés. Cependant, les volailles les plus timides disposeront d’un laps de temps plus court que les sujets privilégiés pour se nourrir.

Nous savons que ces problèmes sont bien différents pour la volaille élevée en cage dont les facteurs essentiels dépendent du nombre de sujets placés par élément et surtout de l'in­tensité de la luminosité. Nous savons aussi que si la volaille était élevée dans une relative obscurité, les problèmes d'ordre social seraient quasi inexistants. C'est donc la raison pour laquelle je me limiterai à vous parler des bêtes éle­vées au sol.

Les manifestations de dominance ou de soumission sociales commencent à s'établir chez les coquelets et poulettes, en groupe, à partir de 10 à 12 semaines d'âge. Cependant, elles ne se concrétisent vraiment qu'à l'approche de la maturité sexuelle. C'est alors que s'établit l'or­dre du becquetage que l'on peut observer du­rant la journée, comme à l'endroit où se tiennent les bêtes qui est déterminant pour établir l'or­ganisation sociale de type hiérarchique. Le numéro 1 domine tous les autres, le numéro 2 domine tous les autres sujets, sauf le numéro 1 devenu en quelque sorte un Caïd, etc...

Lorsque l'un des animaux dominés s'avise de relever la tête, il est immédiatement bec­queté par un ou plusieurs de ses supérieurs jusqu'à ce qu'il baisse de nouveau la tête. L'in­tensité du becquetage a aussi une influence génétique. On connaît des souches de pon­deuses beaucoup plus agressives que d'au­tres. Différents chercheurs affirment, et ils ont sans doute raison, que les oiseaux élevés dans un enclos assez vaste sont moins sou­mis et ont une chance de s'éloigner de leurs congénères dominants, d'où bien sûr en dé­coule une réduction du heurt social et de frus­tration dans le troupeau.

L'apport de sujets étrangers dans un trou­peau provoque de nouveaux becquetages pour l'établissement d'un nouvel ordre social. Il faut donc éviter, lors de l'achat de volailles, de mélanger un nombre trop restreint d'ani­maux avec son propre troupeau. Le nouveau petit groupe sera très vite submergé. Par con­tre, on note peu de becquetage et un heurt social moins prononcé si les animaux ajoutés atteignent les 50%. La présence d'un coq dans l'élevage est indispensable car c'est lui qui, dans ce domaine, ramènera l'ordre en cas de conflit prononcé.

Dans un groupe unisexe, les coqs organi­sent une hiérarchie sociale analogue à celles des femelles et dès qu'ils arrivent à maturité, il y a lieu de les séparer car la situation peut devenir désastreuse pour les mâles dominés.

Enfin, c'est en période hivernale que les heurts sociaux sont le plus fréquents, lorsque pour des raisons d'intempéries, les oiseaux doivent rester enfermés. Il est possible d’éviter ces conflits en mettant à leur disposition un espace vital suffisant et en recouvrant le sol de l'habitat d'une bonne couche de co­peaux mélangés à de la tourbe sur laquelle on épandra des graines qui nourriront vos vo­lailles et les distrairont en les incitant à gratter pour trouver la nourriture. Il est indiqué aussi de placer ici et là si possible de la verdure ou des betteraves fourragères qui occuperont vos pondeuses. Vous pourrez ain­si constater une hiérarchie sociale bien établie et pas du tout néfaste.




 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PASCAL 29/06/2009 20:15

bonjour, pourriez-vous m'envoyer votre adresse de contact ? Merci
Pascal
pascal.a@skynet.be

Jean Marc 24/06/2009 17:03

bonne soirée et attention au soleil .

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories