Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 11:50

 

Hoki femelle

 

Hoki femelle

 

A PROPOS DE L’INCUBATION DES ŒUFS DE FAISANES

L'incubation des oeufs de faisanes dans des grands ou petits incubateurs peut donner de très bons résultats à condition de prendre un minimum de précautions, et bien entendu, que les œufs soient convenablement fécondés.

Grâce aux progrès de la technique, on trouve de bons incubateurs dans le commerce. En outre, des accessoires tels que  thermomètre, hygromètre et  thermostat peuvent être aisément achetés, permettant à l'éleveur amateur de se lancer.

Il va sans dire qu'il faut vérifier pendant plusieurs jours le fontionnement de l'incubateur avant de lui confier les précieux oeufs à couver. Si la tem­pérature et le degré hygrométrique restent au niveau désiré, on peut mettre en place les oeufs dont la durée d'incubation doit être la même (attention aux variétés de faisans différentes).

L'incubateur doit être placé dans un en­droit tranquille, à température constante. Pour assurer l'aération, il est nécessaire qu'une fenêtre puisse être ouverte en cas de be­soin. L'incubateur doit être placé dans une position strictement horizontale. Il est important d'assu­rer une température constante à I*intérieur.

On obtient les meilleurs résultats avec une température de 37,7 degrés à la hauteur du milieu de l'oeuf ou bien de 38‑38,5 degrés à la hauteur du bord supérieur de l'oeuf. Le degré hygrométrique doit être de l’ordre de 50% du­rant l'incubation et de 65% à l'éclosion. On obtient l'humidité requise en plaçant à l'inté­rieur de l'incubateur un ou plusieurs récipients remplis d'eau.

Le refroidissement des oeufs commence dès le 3ème jour d'incubation et sa durée doit être constamment prolongée pour attein­dre, vers la fin de l'incubation, 25 minutes. Pendant cette opération (ne pas fumer dans le local où se trouve l'incubateur) les oeufs refroidissent, mais de l'air frais riche en oxygène pénètre dans la chambre à air de l'oeuf, ce dont l'embryon en croissance a grand besoin.

A partir du 2ème jour de l'incubation jus­qu'au 3ème jour avant l'éclosion on retour­nera les oeufs au moins deux fois par jour. On les changera aussi de place dans l'incu­bateur. Il est préférable que les oeufs soient mirés ; ceux qui ne sont pas fécondés ainsi que ceux dont l'embryon est mort, seront en­levés à temps de l'incubateur, et détruits.

Les pannes d'électricité, qui mettent hors circuit la source de chaleur, ne sont pas obli­gatoirement funestes; les oeufs fécondés et couvés gardent, dans l'incubateur fermé, assez longtemps leur chaleur, même si le développement de l'embryon s'arrête provi­soirement. En conséquence, l'éclosion se produira plus tard que prévu, à condition toutefois qu'après la panne la température reste nor­male. Il n'est pas question de procéder à un rattrapage ; maintenir pendant un temps une température plus élevée dans l'incubateur pour forcer le développement des embryons ne réserve que des déceptions.

Les pemiers résultats obtenus dans un in­cubateur nouveau avec lequel on manque d'habitude sont souvent moyens ou déce­vants ; la pratique mène à la maîtrise et, avec l'expérience, le pourcentage des éclosions s'améliore.

 

Pour en savoir plus afin de toujours mieux conduire votre élevage

cliquez  ICI

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories