Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 11:13


Rex dalmatien

                   CAUSES DES DIFFICULTES DE REPRODUCTION


A notre époque de production intensive, il n'est pas rare de voir des cas très fréquents de stérilité se produire dans de nombreux éle­vages et frappant presque toutes les espèces animales.

L'absence de reproduction est, contraire­ment à ce que certains peuvent penser, due à de nombreuses causes dont l'origine est par­fois très difficile à mettre en évidence.

Quand des cas de stérilité sont constatés dans un élevage, il convient d'abord de savoir si la stérilité provient du mâle ou des femelles. Ceci, dans la plupart du temps, est facile à mettre en évidence. Il suffit d'accoupler d'une part le mâle avec d'autres femelles et les fe­melles restées stériles avec un autre mâle pour voir dans la plupart des cas l'origine de la non‑fécondation.

Le terme stérilité est souvent improprement employé ; il arrive en effet que, malgré leur manque de descendance, très souvent des sujets soient en mesure de se reproduire, par exemple parfois en cas d'incompatibilité entre le mâle et la femelle. Pour le lapin angora, des sujets qui n'ont pas été épilés peuvent avoir une gêne à s'accoupler, ce qui peut provoquer une fausse stérilité.

 

LES CAUSES DE LA STÉRILITÉ

    D'origine anatomique

Elle peut être due à une malformation des organes génitaux. Il est possible parfois de constater cette malformation lors d'un examen approfondi du vivant de l'animal. Il peut aussi exister une malformation de l'appareil génital chez le mâle empêchant la copulation. L'ori­gine de cette malformation anatomique peut être aussi d'ordre microscopique et provenir par exemple de spermatozoïdes anormaux qui ne peuvent assurer la fécondation ou bien d'ovules déficients dont l'origine est souvent complexe.

 

Une stérilité due au métabolisme

Dans ce terme rentrent toutes les causes de stérilité provoquées par exemple par le sur­menage ; il n'est pas douteux qu'un mâle em­ployé trop fréquemment peut devenir stérile par suite de fatigue. Le cas se produit exacte­ment de même pour la femelle qui doit entre deux portées avoir une période assez prolon­gée de repos.

    L'obésité

Elle est une cause de stérilité beaucoup plus fréquente que les éleveurs ne le pensent, spécialement chez les femelles angora qui sont souvent élevées dans des espaces trop étroits et nourries avec une alimentation, qui, si elle assure leur bon entretien, provoque parfois une surcharge graisseuse trop forte.

Il ne faut pas oublier que la ration alimen­taire joue un très grand rôle dans la reproduc­tion et il nous est facile de constater que bien des éleveurs confondent ration d'entretien et ration de reproduction. Une ration d'entretien peut être relativement faible en protéines et énergie, car elle doit assurer seulement les besoins de l'animal pour la pousse du poil et ses besoins courants pour le remplacement des tissus. Par contre, quand une femelle doit avoir une portée, il est indispensable que cette alimentation, sous le même volume, ait une bonne valeur énergétique et soit riche en matières protéiques, en résumé une richesse alimentaire beaucoup plus forte.

Cette absence de nourriture équilibrée amène la femelle à consommer une quantité plus grande de nourriture provoquant une dila­tation de l'estomac avec fatigue de l'appareil digestif, d'où parfois des pertes. Nous insis­tons spécialement sur cette question d'alimen­tation car de nombreuses femelles qui suc­combent au moment de la mise bas ou quel­que temps après, sont mortes uniquement à cause de ce déséquilibre alimentaire beaucoup trop fré­quent.


La stérilité d'ordre carentiel

Il arrive fréquemment qu'une ration alimen­taire donnant toute satisfaction du point de vue alimentaire puisse être déficiente en cer­taines substances, notamment en vitamines, ce qui amène un déséquilibre de la nutrition pouvant entraîner une stérilité temporaire ou définitive.

La stérilité due à une infection

Les lapins comme tous les animaux sont sujets à certaines maladies qui peuvent par­fois influencer la reproduction. Ces maladies sont d'origine microbienne la plupart du temps, parfois d'ordre parasitaire. Les deux plus fréquentes sont la syphilis du lapin et la salmonellose.

La syphilis du lapin, due à une spirochète, est une maladie vénérienne se transmettant au moment de la copulation. Elle atteint aussi bien le mâle que la femelle et est assez facile à diagnostiquer car elle produit une irritation très vive des parties génitales. Son traitement consiste à employer d'une façon suivie des pommades à base d'antibiotiques.

La salmonellose du lapin, due au Salmonel­la typhi‑murium, est beaucoup plus difficile à diagnostiquer. Seul, un vétérinaire est à même de le faire à l'aide du laboratoire. Des localisations aux parties peuvent se produire, entraînant une stérilité, des avortements, sans pour cela provoquer de mortalité chez les adultes.

La listériose est aussi une maladie heureu­sement peu fréquente qui provoque chez la femelle soit des avortements, soit une stérilité accompagnée d'hémorragies.

Ces deux maladies peuvent être transmissi­bles à l'homme.

Cette rapide étude montre la complexité et l'importance des causes de stérilité chez les lapins. Il est pratiquement impossible à un éle­veur expérimenté de voir la plupart du temps quel est le motif de l'absence de reproduction chez ses sujets. Il est donc de son intérêt de consulter un spécialiste qui peut, à l'aide d'examens de laboratoire ou d'examens ana­tomiques trouver la cause et les moyens de lutte appropriés.

Le problème de la consanguinité

La consanguinité chez le lapin, joue un très grand rôle dans la stérilité. Il est prouvé, en effet, que bien souvent des sujets reproduits en consanguinité deviennent stériles au bout de quelques générations. Il existe alors un seul moyen : celui de changer la souche et de faire reproduire des sujets totalement étran­gers. Nous signalons aux éleveurs qu'il ne suffit pas de changer le mâle dans un élevage pour éviter la consanguinité.

A maintes reprises a pu être contrôlé et vé­rifié l'exemple suivant : un éleveur de lapins fournit et vend à sa clientèle des sujets pour la reproduction ; il assure, à son avis, le chan­gement de sang pour éviter la consanguinité en achetant à ses clients les jeunes issus des reproducteurs qu'il a vendus. On comprend facilement qu'en quelques années une con­sanguinité à large échelle, c'est‑à‑dire éten­due à un ensemble d'élevages commerciale­ment en rapport constant entre eux, s'est éta­blie. Ainsi de nombreux troubles dus à cette cause sont apparus au grand étonnement de l'éleveur et de ses clients.

Dès que les sujets provenant d'une tout au­tre souche ont été introduits dans les éleva­ges, la plupart de ces troubles, notamment une stérilité de plus en plus prononcée, dispa­raissent.

Nous espérons par cette formule forcément incomplète attirer l'attention des éleveurs sur l'importance de toutes les conditions d'éleva­ges et leurs répercussions sur la production.

Il n'est pas possible de donner un traite­ment type de la stérilité, étant donné la variété et la complexité des causes examinées précé­demment. Dans certains cas, un traitement hormonal peut être institué, mais il ne peut être entrepris que sous la surveillance d'un vétérinaire qui est seul qualifié pour connaître les dosages, la quantité et les produits à em­ployer.



Papillon tricolore

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans LAPINS
commenter cet article

commentaires

ناصر عابد 23/02/2012 01:39

اريد المشاركه للشراء

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories