Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 18:45





 

DES CONSEILS POUR LA SAISON HIVERNALE

 

Si vous éclairez vos locaux d’élevage, vérifiez si les ampoules fonctionnent et si la minuterie est en ordre de marche.

Nettoyez les ampoules électriques. La lumière absorbée par la poussière sur les ampoules n'aide pas à augmenter la pro­duction des oeufs.

Attention aux mues d'automne. Si la pro­duction des oeufs faiblit un peu et que la consommation de nourriture est en baisse, allumez les lampes, si ce n'est déjà fait. Les granulés et la pâtée humide aideront à em­pêcher une baisse sérieuse.

Assurez une profusion d'air frais. Trop d'éleveurs ferment les locaux trop soigneu­sement quand les températures froides ap­prochent.

Evitez les litières humides et tassées. Maintenez‑leur une épaisseur d'au moins 15 centimètres et ajoutez‑y de la chaux éteinte si nécessaire.

Le mois de novembre est à peu près le dernier pendant lequel vous pouvez effec­tuer des réparations aux poulaillers de ponte sans trop déranger le troupeau.

Dans la plupart des régions, c'est égale­ment en novembre que vous avez la der­nière occasion de rentrer les poulettes. Pour plus de sûreté, toutes les volailles de­vraient être rentrées entre le 1er et le 15 novembre.

Presque tous les troubles respiratoires ont les mêmes symptômes : respiration ha­letante et sifflante. Si quelques volailles les manifestent, séparez‑les du troupeau le plus rapidement possible.

Les poulettes rentrées de bonne heure présentent souvent des pauses dans la ponte. Les nourritures supplémentaires sti­mulent la production.

Une forte production d'oeufs demande du calcium. Donnez‑vous à vos poules beaucoup de coquilles d'huîtres broyées ou autres sources de calcium, ainsi que du gravier ou du grit ?

Votre équipement durera des années si vous en prenez soin. Avez‑vous mis à l'abri le matériel d'élevage et de séjour à l'extérieur (arches, abris, poulaillers mobi­les, etc) ?

Les abreuvoirs gelés ne contribuent pas à une bonne production. Prenez dès main­tenant vos mesures pour empêcher le gel dans les abreuvoirs.

Les oeufs exigent autant de soins en hi­ver qu'en été. Poursuivez et améliorez votre programme dans ce sens.

Vous vous éviterez bien des pas en pré­parant un plan rationnel pour vos tournées d'inspection.

 

LA PONTE AU SOL

 

Dans certains poulaillers, les oeufs pon­dus à terre peuvent causer des ennuis peu de temps après que les poulettes sont ren­trées. Cela peut durer parfois indéfiniment.

Quand les nids sont trop haut placés pour que les volailles y accèdent facilement, le nombre des oeufs pondus à terre peut aug­menter. Les nids sombres sont aussi plus attrayants pour les oiseaux. Maintenez bien éclairée la région du sol dans le poulailler pour éviter que les poules ne recherchent les coins sombres pour y pondre.

 

LES BESOINS EN ÉNERGIE

DES PONDEUSES S'ACCROISSENT EN HIVER

 

Pendant les mois d'hiver, les besoins en énergie des pondeuses sont accrus. La consommation de nourriture est plus forte quand le temps est plus froid. Dans les abris ouverts, les effets de chute de tempé­rature sont plus visibles. Quelques trou­peaux se mettent tout à coup à muer par suite d'une vague de froid et la raison sem­ble dû au fait que les volailles ne mangent pas assez pour assurer à la fois leurs besoins énergétiques et la production des oeufs.

La consommation de grains à haute teneur en énergie peut devenir né­cessaire en hiver. La teneur en énergie de la ration de base peut être accrue par l'usage du maïs au lieu d'avoine et de blé.

La consommation quotidienne de pâtée humide et l'usage d’aliment en granulés peut stimuler l'appétit.

 

LA CONDENSATION SOUS LES TOITS

 

Même dans les locaux grands ouverts, il se produit souvent une condensation sur la face interne des toits métalliques qui sont posés directement sur les chevrons. La condensation de l'humidité peut entraîner alors une litière mouillée. Sur les toits en métal, il est nécessaire d'établir, au point le plus élevé, un orifice de sortie pour l'air chargé d'humidité. Les éleveurs qui ont eu des ennuis graves à cause de l'accumula­tion de l'humidité sur les faces internes des toits de métal quand les nuits sont froides, ont réussi à supprimer cet inconvénient en posant un isolant sur la face interne des chevrons.

 

AYEZ DE LA GARNITURE DE NID EN RÉSERVE

 

Quand la garniture des nids diminue, on gagnera du temps en y ajoutant de la litière, si l'on maintient la garniture à proximité dans un sac fixé au mur. Lorsque le nid est bien garni de litière, il y a moins d'oeufs brisés et fêlés.

 

UNE FORTE PRODUCTION D'OEUFS

EST POSSIBLE EN HIVER

 

Tout d'abord, les poules doivent être bien nourries. Les poules ont besoin de manger pour maintenir leur condition, mais aussi pour produire les oeufs et pour maintenir la température de leur corps. En­suite, les poules ont besoin d'eau assez tempérée pour être buvable si l'on veut qu'elles pondent beaucoup d'oeufs. Si les abreuvoirs sont gelés ou si l'eau est trop froide, les poules ne boiront pas assez pour assurer une forte production d'oeufs. Les bâtiments où séjournent les poules de­vraient être conçus pour les protéger des vents du nord. Rappelez‑vous que c'est un cheptel de poules bien nourries et bien abreuvées qui permet d’obtenir une ponte abondante pendant les mois d'hiver.







Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean Marc 30/11/2009 08:18


actuellement j'ai de gros problèmes avec les souris qui dévorent les graines, une ruine ; bonne journée


Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories