Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 18:41

Haut-volant-de-Vienne.jpg

 

                                           DES PRINCIPES RATIONNELS
                             POUR LE LOGEMENT DES PIGEONS

Quel que soit le but que l'on se propose quand on  désire élever des pigeons, soit que l'on veuille rester simple amateur avec quel­ques couples de pigeons seulement, soit que l'on a l'intention de garder un grand nombre d'oiseaux, il est des règles générales de construction et d'aménagement du loge­ment destiné aux pigeons qu'il est impor­tant d'observer dans tous les cas. Et que le colombier doive rester une simple volière plus ou moins grande, qu'il doive être si­tué dans un grenier aménagé à cette fin, ou encore qu'on le construise de toutes pièces, les conditions d'hygiène doivent rester les mêmes.

Ces conditions, quelles sont‑elles ? Les mêmes qu'il faut trouver dans tous les bâti­ments destinés à garder ou à élever des animaux . De l'air, de la lumière. Une ancienne conception en fait de construction voulait que pour donner beaucoup d'air, il est nécessaire de faire des pièces très grandes et très hautes, afin d'avoir ainsi un grand cube d'air.

Or, on est heureusement revenu de cette erreur et on juge plus logiquement actuelle­ment, qu'il faut assurer toujours un air pur dans une salle habitée par l'homme ou par les animaux, par un continuel renouvelle­ment de l'air plutôt que par l'emma­gasinement d'un grand cube d'air. Le co­lombier ou la volière, doit donc répondre à cette condition primordiale être construit de telle manière que l'air extérieur y entre conti­nuellement pour remplacer l'air intérieur rendu impur par la présence des habitants. Mais cette entrée d'air doit être comprise de telle manière que les pigeons ne soient jamais exposés à subir les mauvais effets des courants d'air. Ce point est excessi­vement important, le premier à considérer dans la construction que vous entrepren­drez pour loger vos pigeons, quelle que soit la situation de ce colombier, ou quelle que soit la destination volière d'amateur ou co­lombier industriel.

Ayant donc une volière, ou un colombier, construit de façon que l'intérieur en soit bien et continuellement aéré sans exposer les oiseaux aux courants d'air, la deuxième condition à observer, c'est d'assurer à nos oiseaux la plus grande lumière possible. Il est bien rare que ce point soit suffisam­ment observé et sans qu'il fasse précisé­ment sombre dans les colombiers, il n'y fait généralement pas assez clair. Il faut, nous le répétons, la plus grande clarté pos­sible. mais il est important cependant que les pigeons puissent se mettre à l'abri des rayons du soleil.

Une disposition des fenêtres bien com­prise, des dimensions de fenêtre bien cal­culées, sont des conditions qui permettent toujours de résoudre heureusement la question de lumière dans les bâtiments destinés aux animaux. Si dans des circons­tances tout à fait spéciales, on est amené à devoir assombrir pendant quelque temps l'intérieur d'une habitation, il est toujours facile de diminuer l'intensité de la lumière par des rideaux ou des stores, et cette con­dition d'obscurité n'est donc pas à envisa­ger quand on construit le pigeonnier.

Ces questions d'aération et d'éclairage du pigeonnier sont étroitement liées avec la question d'orientation du bâtiment des­tiné à loger et à élever des pigeons. Il faut toujours orienter toutes les ouvertures du pigeonnier soit au sud, soit à l'est. L'orien­tation au nord est toujours la plus mau­vaise que l'on puisse adopter et mieux vau­drait ne pas essayer d'élever des pigeons dans un colombier dont les seules ouver­tures seraient tournées au nord. Il ne faut pas perdre de vue que le colombier doit être toujours parfaitement sec et que l'orientation, ainsi que la ventilation doivent aider grandement au maintien de cette condition.

L’orientation doit être telle, aussi, qu'elle puisse aider à la bonne ventilation, à l'aéra­tion continue du colombier. Ceci nous amène à parler de la capacité qu'il con­vient de donner à ce logement. Dans un colombier de pigeons fermé, comme le serait, par exemple, un colombier dans lequel on doit envisager la nécessité de garder des pigeons enfermés dans certaines circonstances, et ce, pendant un temps plus ou moins long, il faut compter qu'une capacité de 20 mètres cubes est une bonne mesure pour garder 25 couples d'oiseaux. Il est évident que la volière de l'amateur qui comprènd un espace à l'air libre où les pigeons peuvent toujours avoir accès, peut avoir des dimensions plus res­treintes, l'intérieur de cette volière ne de­vant, en pratique, servir que pour des nids et pour abriter les pigeons, la volière extérieure restant leur lieu d'ébats.



Tambour de Franconie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Poulbot.66 26/02/2010 18:39


Bonsoir...Je me régale toujours autant à lire tes articles et à regarder tes photos....Amitiés....Lulu66


Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories