Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 17:30

 

Bélier nain-copie-1

 

 

L’EAU DE BOISSON POUR LES LAPINS

Longtemps régnait l'opinion que les lapins ne buvaient pas d'eau, et aujourd'hui encore, certains éleveurs prétendent que la boisson est superflue quand la nourriture contient une certaine quantité de liquide. Mais les éleveurs expérimentés sont tous d'avis que le lapin comme tout autre animal exige de l'eau afin que ses organes et ses tissus cellulaires puissent fonctionner normalement. Dans le corps de l'animal, l'eau forme un moyen d'échange permettant l'assimilation des substances organiques et chimiques qu'elle transporte dans les tissus et les cellu­les. Le bon fonctionnement des organes n'est pas possible sans eau. Lorsque le corps perd 15% de l'eau contenue dans ses tissus, l'ani­mal meurt.

 

LA QUANTITE

La quantité d'eau nécessaire est variable car certaines femelles reproductrices peuvent absorber plus d'un litre d'eau par jour. C'est souvent la qualité et la nature de la nourriture distribuée qui déterminent la quantité néces­saire. Voici à titre d'indication la quantité d'eau contenue dans quelques aliments : herbe : 75 à 90% ; foin 12 à 17% ; céréales 11 à15 % ; aliments composés 12 à 14 % ; tu­bercules 65 à 90 % betteraves fourragè­res 93%.

              

LES FACTEURS FAVORISANT LA CONSOMMATION

En distribuant aux lapins une herbe jeune, succulente, pleine de sève ou simplement humidifiée par la pluie ou la rosée, il est inutile de les abreuver de la même façon que lors­qu'on nourrit les lapins aux granulés et au foin. Cela se vérifie aisément : les lapins ha­bitués à boire de l'eau en prennent peu si, pendant un certain nombre de jours, on les nourrit uniquement avec une herbe tendre et fraîche.

Si, au contraire, on leur distribue pendant quelques jours des granulés mais sans leur apporter d'eau, les lapins ne man­gent plus, les augettes restent remplies de granulés. Il suffit alors de distribuer de l'eau pour voir avec quelle avidité ils boivent et avec quelle ardeur ils s'attaquent aux granu­lés après l'absorption de l'eau. On constate de façon évidente, qu'une nourriture sèche comme les granulés entraîne une plus grande con­sommation de liquide puisque ceux-ci contiennent très peu d'humidité.

Une variation de température a également une influence et il est aisé de comprendre que, tout comme l'homme, le lapin boit da­vantage en été qu'en hiver quand il est ex­posé aux rayons du soleil, que quand il est à l'ombre. Le rôle dévolu au lapin est égale­ment considérable. Ainsi une lapine repro­ductrice allaitant 8 ou 9 jeunes lapereaux nécessite davantage de liquide qu'un lapin à l'engraissement. En outre les variations sont sensibles d'une souche à l'autre et souvent d'un sujet à l'autre. Il est intéressant de re­marquer qu'un lapin qui boit beaucoup d'eau est généralement d'une croissance rapide. En effet, l'eau contribue à une bonne diges­tion des aliments absorbés et sous ce rap­port, l'eau est certainement le "fourrage" le plus économique. L'éleveur a donc intérêt à présenter à ses lapins de l'eau à volonté.

 

LA QUALITE DE L’EAU

En la distribuant, il faut naturellement veiller à présenter aux animaux une eau potable, c'est­-à‑dire limpide, inodore, de goût agréable, fraî­che, contenant peu de sels minéraux. Elle doit être dépourvue de déchets organiques et surtout de parasites et de microbes. Une grande propreté des récipients s'avère donc indispensable. Il est préférable d'utiliser des abreuvoirs fabriqués avec une matière assez lourde (porcelaine, ciment) pour que les lapins ne puissent pas les déplacer ou les renverser, et de les disposer de telle façon qu'ils ne les souillent pas avec leurs déjec­tions. C'est pour éviter les risques de conta­mination due à la souillure qu'on a essayé de distribuer l'eau d'une autre façon, par exemple au moyen de la bouteille renver­sée, d'un abreuvoir sabot, d'un appareil goutte à goutte ou d'une installation automa­tique munie de clapets. Dans ce cas, elle est distribuée par des clapets fixés sur une rampe fermée, alimentée soit par un réservoir sous pression, avec réservoir à flotteur intercalé. Le montage des clapets se réalise sur des tuyaux en métal en plastique. Les clapets doivent être perpendiculaires au sol dans les cages grillagées ou à 45 degrés dans les ca­ges en béton et déboucher à une hauteur d'environ 20 cm. La difficulté surgit en hiver où l'eau ne doit pas geler.

La température idéale varie autour de 15 degrés mais l'eau risque de devenir dange­reuse au moment de la congélation. Il est alors préférable d'ajouter un peu d'eau chaude afin de lui donner une température normale ou de la renouveler fréquemment.

 

Noir et feu-copie-1

 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans LAPINS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories