Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 18:03

 

 

Lac-1.jpg

 

 

LA VEGETATION AUTOUR ET SUR LES PLANS d’EAU

 

Dans certains marais, étangs et anciennes tourbières, le milieu végétal aquatique et ter­restre est complet et ne nécessite aucune modification, sauf, parfois, l'élimination ou le contrôle de certaines espèces pouvant s'avé­rer nuisibles, ou trop abondantes.

Par contre, pour les étangs mis en eau périodiquement, pour les réservoirs récem­ment créés, les lacs artificiels, les balastiè­res, etc., il faudra procéder à la création d'un milieu naturel à caractère marécageux, car les plans d'eau nus ne retiennent pas l'at­tention des canards, surtout quand il s'agit pour eux de nidifier. Il sera donc indispensa­ble d'introduire une certaine végétation pour que les oiseaux puissent se cacher, s'abriter du vent et des prédateurs, établir son nid et se nourrir.

Ces plantes, dont nous citons ci‑dessous un certain nombre d'espèces, seront repi­quées, de préférence au printemps.

On pourra se procurer les plants dans des marais et étangs comportant une végétation abondante, ou encore dans le commerce. (Nous déconseillons l'utilisation de semen­ces, d'une germination trop aléatoire.)

Enfin, une trop grande profondeur interdi­sant les plantations, il faudra parfois aména­ger des rives en pente douce, ce qui aura également l'avantage de donner aux oiseaux des points d'accostage indispensables.

 

copie-canard-souchet-m-cape

 Canard Souchet

Végétation de bordure:

Si le plan d'eau a des rives dénudées, il conviendra de planter en bordure une végétation haute, se développant aussi bien dans l'eau que sur le terrain avoisinant. Parmi les nombreuses espèces qui peuvent être re­commandées, nous conseillons particulière­ment le jonc commun, ou jonc des marais (scirpus lacustris) et le roseau Phragmite (phragmites communis) vulgairement appelé « rouche », « roseau à balai », etc. Ces deux espèces, qui atteignent 2,50 m de haut, constituent un couvert remarquable. Elles s'implantent et se multiplient très facilement.

Citons également la massette à larges feuilles (typha latifolia), le rubanier dressé (sparganium erectum), l'oseille géante (ru­mex hydrolapathum) et sa proche parente l'oseille des eaux (rumex aquaticus), l'iris d'eau (iris pseudacorus), etc.

Enfin, une excellente végétation de rive peut être constituée par les carex, également appelés « leiches », plantes moins hautes mais très appréciées par le gibier. Citons en­tre autres le carex en ampoule (carex am­pullacea), le carex jaune (carex falva) et, sur­tout, le carex stricta, variété très répandue qui forme de grosses touffes émergées très propices à l'établissement des nids. Le seul défaut de cette espèce, que nous conseillons très vivement, est de combler à la longue les eaux peu profondes dans lesquelles elle se développe, inconvénient évidemment regret­table, mais qui est largement compensé par l'intérêt présenté par cette plante sur le plan de la nidification.

Végétation purement aquatique émergée ou flottante :

Indépendamment des couverts de bordure, il est toujours souhaitable qu'un plan d'eau comporte une végétation purement lacustre. Elle sera constituée de plantes émergées, enracinées sous l'eau, ou de plantes flottan­tes.

Parmi les premières, citons les renouées aquatiques (polygonum amphibium), les po­tamots, dont on compte de nombreuses va­riétés: potamogeton natans, potamogeton flui­tans, potamogeton densus, etc.), le trèfle d'eau (menyanthes trifoliata), la sagittaire (sagittaria sagittaefolia), la renoncule d'eau (renonculus aquatilis) et les cressons (roripa amphibia et nasturtium officinale), ces der­niers ne se développant qu'en eau courante.

Sont également très appréciées des ca­nards, les différentes espèces de nénuphars et nymphaea. Des études du contenu de l'es­tomac des anatidés ont montré que ces plan­tes pouvaient atteindre 80 % du régime ali­mentaire des anatidés. Toutefois, nous atti­rons l'attention du lecteur sur le fait que ces espèces peuvent envahir très rapidement les plans d'eau.

En ce qui concerne les plantes flottantes non enracinées les plus intéressantes sont celles qui composent la famille des lentilles d'eau (lemna) dont les palmipèdes font une grande consommation. Toutefois, nous n'en conseillons l'introduction qu'avec la plus grande prudence et uniquement sur les étangs de grande superficie. En effet, cette espèce est, elle aussi, très envahissante et peut, en une seule saison, recouvrir d'un épais tapis vert uniforme toute la surface d'une pièce d'eau qui perd ainsi une grande partie de son attrait par manque de visibilité.

 

Fuligule Milouin mâle

 Fuligule Milouin mâle

 

Végétatlon aquatique Immergée :

Bien que moins intéressantes pour un ca­nard de surface comme le colvert, les plan­tes totalement immergées ont l'avantage de favoriser la prolifération d'une série de petits insectes et crustacés aquatiques recherchés par la gibier.

 

Pour en savoir plus afin de toujours mieux conduire votre élevage,

cliquez ICI

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lilyrose perfume 11/01/2013 12:14

J'adore les plans d'eau et surtout les canards pour leurs magnifiques plumages au moment des amours ... sympa cet article ... Bises Marie xoxox

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories