Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 18:52

  Fuligule Nyroca 2

 

Photo Wikipedia

 

  LE FULIGULE NYROCA (aythya nyroca)

 SIGNES DISTINCTIFS

Mâle: bec gris ‑ yeux blancs ‑ tête mar­ron dorée ‑ cou marron foncé ‑ miroir blanc avec un peu de noir en bas ‑ poitrine mar­ron ‑ flancs marron clair ‑ ventre blanc‑ pat­tes gris fer à palmes noirâtres ‑ queue noi­râtre sur croupion blanc.

Femelle : bec gris ‑ yeux gris marron tête brune ‑ cou marron ‑ miroir identique à celui du mâle ‑ poitrine brune ‑ flancs mar­ron clair ‑ ventre gris blanc ‑ pattes grises à palmes noirâtres ‑ queue noirâtre sur crou­pion blanc sale.

Caractères

Il accompagne les milouins en migra­tion. Ce plongeur émérite peut supporter des immersions de 40 secondes. Il affec­tionne les eaux douces de faible étendue, et se tient volontiers au bord de roseaux.

Il est peu courant en hiver ‑ ce plongeur se confond aisément avec d'autres fuligules. Il est rare de pouvoir l'observer.

Cris

Il est très discret en dehors des pério­des de parades et de nidification.

Le mâle émet un sifflement bref "wuk­wuk` ; la femelle lui répond un "gek‑gek".

Mensurations

Poids : 600 g.

Longueur : 40 cm.

Bec: 4 cm.

Reproduction

Elle s'effectue en mai‑juin dans les zo­nes d'eau peu profondes avec vasières. Le nid est bâti à proximité de l'eau ou, comme les foulques, surélevé dans les roseaux. La femelle rabat au‑dessus de son nid la végétation voisine. Le nid, isolé hors des territoires de nidification véritable, contient 7 à 11 oeufs, beiges, couvés par la femelle pendant 25 jours. Les poussins, brun olive et dessous jaune, volent à 2 mois.

Répartition

Nidification

Europe centrale et méridionale ‑. Pologne, Italie, Balkans, Russie, Sibérie, Yougosla­vie. Les limites ouest sont la Sicile, la Sar­daigne, l'Espagne, la Hollande, la Belgi­que et la France. La limite sud : Afrique du Nord. Sa nidification est régulière, isolée, mais très localisée et rare en France. Les observations sont enregistrées en Dom­bes, Lorraine et Grand‑Lieu.

Hivernage :

C'est un migrateur partiel qui séjourne en Grèce, Afrique du Nord, Asie. La Camar­gue l'abrite.

Nourriture

Ses plongées lui permettent de capter algues, lentilles d'eau, amphibiens et crus­tacés.

Migrations

‑ De descente :

 De septembre à novem­bre, le nyroca descend la voie Danube, Rhône, Rhin en compagnie des milouins. Des reprises en Picardie laissent à pen­ser que le cheptel n'a pas une ligne de vol unique. Il peut ainsi rejoindre la ligne cô­tière. Il est avant tout un oiseau rare, très difficilement identifiable, et notre pays l'ob­serve bien peu dans les deux sens.

‑ De remontée :

En mars‑avril, des isolés se rencontrent, principalement en zones littorales ouest (Somme, Brière).

Hybridations et sous-espèces

Le milouin et le nyroca peuvent sympa­thiser dans I'accoupIement. Six sous‑espèces au total, toutes plus brunes que l'aythya nyroca.

Ne pas confondre avec...

‑ Le fuligule morillon plus grand et plus gros, plus noir, huppé.

‑ Le fuligule milouin yeux rouges, pas de bandes blanches sur l'aile.

‑ La nette rousse femelle : dessus de tête marron foncé légèrement huppé.

‑ Le fuligule milouinan femelle : front blanc.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories