Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 16:29

 

Diamants-Gould.jpg

 

 

LES FACTEURS DE SANTE

 

Depuis toujours, On sait que l'oiseau sauvage est plus résistant que l'oiseau captif ; son alimentation très diversifiée en est la cause la plus probable. Bien qu'il n'ait pas toujours autant à manger que l'oiseau de cage, que certaines vitamines (A, D) soient pour lui en quantités plus limitées, l'oiseau sauvage montre une santé supérieure.

L'alimentation de l'oiseau de cage est, quoiqu'on fasse, plus simplifiée, moins variée. Nous avons tenté de trouver ce qui pouvait manquer et nous avons pu isoler déjà un certain nombre d’extraits végétaux qui, en quantités sou­vent infinitésimales, exercent une action surprenante sur la santé de l'oiseau captif. Ce sont pourtant des plantes strictement alimentaires et non toxiques. Certaines ne semblent pas être consommées par l'oiseau sauvage, mais celui‑ci mange sans doute des insectes et autres petits animaux qui s'en sont nourris.

Il s'agit d'un immense champ de recherches mais les substances  déjà choisies, permettent d’obtenir des résultats remarqua­bles. Elles sont souvent associées et complétées par diverses vitamines.

Un emploi prolongé d’un pareil complexe, à des doses  faibles, exerce une action stimulante sur l'état général et les fonctions digestives. La résistance aux maladies augmente, et les troubles respiratoires ou digestifs (diarrhées notamment) régressent.

Par cette action, ces extraits végétaux qui n'ont aucune contr'indication, constituent tou­jours, le cas échéant, un appoint utile et efficace des traitements médicamenteux, nécessai­res dans les cas graves. Ils peuvent être associés à tout traitement dans la même eau de boisson.

 

 

UNE SUPPLÉMENTATION ALIMENTAIRE RÉGULIERE

Nous connaissons le rôle des minéraux, des vitamines et de ces substances végétales. Tous sont nécessaires dans la ration alimentaire normale. Sans précautions, l'alimentation de l'oiseau peut être déficiente et la seule façon d'éviter des carences dont les effets peuvent être sournois (sensibilité aux maladies, mues, troubles de la reproduction, plumage de mauvaise qualité etc.) est d'assurer aux oiseaux une dose de garantie. On y parvient par une administration régulière ou de façon continue, de vitamines, minéraux et extraits végétaux choisis.

Une telle garantie est peu coûteuse et permet d’éviter bien des déboires.

 

Pour en savoir plus afin de toujours mieux conduire votre élevage,

Cliquez ICI

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories