Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 18:30

 

 

Poule-Faverolles-naine-copie-1.jpg

 

 

LES DIFFERENTS INCIDENTS POUVANT SURVENIR

EN COURS D’INCUBATION 

 

SYMPTÔMES:

   

I ‑ Oeufs clairs, pas de vaisseaux sanguins, absence de développement embryonnaire.

 

CAUSES :

A. Les ceufs infertiles sont dus à :

1) La stérilité des mâles ou à un faible taux d'éclosion héréditaire au troupeau.

2) Un nombre trop faible ou trop grand de mâles. Des mâles combatifs, ou interférence entre ces derniers.

3) Des mâles trop âgés.

4) Une alimentation non appropriée ou de l'eau en insuffisante quantité (ou de l'eau trop chaude ou trop froide). Le troupeau peut être constitué de sujets mâles et femelles trop maigres ; présence de crêtes et de barbillons ratatinés chez les mâles.

5) Des oiseaux confinés de façon abusive.

6) Des déclins saisonniers de fertilité à la fin de l'été et à l'automne.

7) Des crêtes et des barbillons gelés.

8) Des maladies chez les reproducteurs.

B. Des oeufs endommagés soit parce qu'ils n'ont pas été assez vite refroidis, soit parce qu'ils ont été surchauffés avant la mise en incubation.

Mesures correctives :

A. De bonnes conditions d'élevage, une nutri­tion et une organisation du troupeau adaptées.

1) Pratiquer un tri sévère en vue d'obtenir une bonne éclosabilité.

2) Elever les mâles ensemble. Utiliser 4 à 7 mâles pour 100 femelles chez les races légères, 5 à 8 mâles pour 100 femelles quand il s'agit de races lourdes et 8 à 10 mâles pour 100 femelles chez les dindons.

3) Ne pas employer de vieux mâles à moins qu'ils ne soient d'excellents reproducteurs.

4) Adopter un régime alimentaire équilibré, de haute qualité. Utiliser des abreuvoirs adéquats, intelligemment conçus afin que tous les oiseaux puissent accéder facilement à l'eau fraîche.

5) Fournir assez d'espace à chacun des oiseaux présents.

6) Se servir de jeunes coqs nés tôt dans la saison et possédant donc plus de maturité.

7) Garantir un abri confortable aux repro­ducteurs. Graisser la crête des mâles par temps froid.

8) Effectuer des contrôles sanitaires.

B. Ramasser les oeufs fréquemment et les mettre rapidement dans une ambiance fraîche.

 

Il ‑ Des oeufs paraissant clairs mais présentant des vaisseaux sanguins ou un tout petit embryon :

A. Des oeufs surchauffés ou soumis à une trop forte température.

B. Une température inappropriée durant le premier stade d'incubation.

C. Une mauvaise fumigation ou trop de fumigation, ou des oeufs traités trop tôt dans la période d'incubation.

D. Faire reproduire des sujets en mauvaise condition (crêtes gelées, maladies, etc).

E. Une nutrition inadaptée.

F. Un faible taux d'éclosion héréditaire du troupeau.

Mesures correctives :

1) Ramasser souvent les ceufs et les rafraîchir rapidement.

2) Contrôler la justesse du thermomètre. Régler la couveuse à la bonne température.

3) Suivre les instructions concernant l'appareil de fumigation.

4) Ne pas retenir des oeufs fécondés de coqs à la crête gelée ou qui ne sont pas parfaitement sains, en particulier ceux atteints de pullorose ou de salmonellose.

5) Distribuer une alimentation de bonne qualité.

6) Procéder à un tri sévère et sélectionner le troupeau selon des critères de forte éclosabi­lité. Améliorer votre élevage pour parvenir à une meilleure éclosabilité.

 

III ‑ De nombreux germes morts :

A. Une température trop forte ou trop basse de la couveuse.

B. Un manque de ventilation.

C. Un mauvais retournement d'oeufs.

D. Voir les causes D, E, F concernant le 2ème symptôme.

Mesures correctives :

1) Vérifier l'exactitude du thermomètre. Régler la couveuse à la bonne température.

2) Assurer une ventilation correcte dans la couveuse.

3) Tourner les oeufs à intervalles réguliers 8 fois par jour.

4) Voir les mesures correctives D, E, F du 2ème symptôme.

 

IV ‑ Des poussins normalement formés mais morts sans avoir pu briser leur coquille .

A. Un taux d'humidité bas dans la couveuse une humidité trop basse ou trop forte au moment du transfert dans l'éclosoir.

B. Voir causes A, B, C du 3ème symptôme.

Mesures correctives :

1) Maintenir une humidité suffisante dans la couveuse et pendant le cycle d'incubation.

2) Voir mesures correctives D, E, F du 2e symptôme.

 

V ‑ Des oeufs brisés mais des poussins morts dans la coquille :

A. Un taux d'humidité insuffisant, ce qui constitue la principale cause.

B. Une mauvaise ventilation ou une fumigation excessive pendant l'incubation.

C. Une trop forte température sur une courte période.

D. Une température trop basse en moyenne.

Mesures correctives :

1) Maintenir une humidité correcte pendant l'incubation et au moment de l'éclosion.

2) Adapter une bonne ventilation dans la couveuse et veiller au bon fonctionnement des bouches d'aération.

3) Éviter un excès de température.

4) Conserver une température correcte dans la couveuse pendant l'incubation et lors de l'éclosion.

 

VI ‑ Des poussins gluants souillés par le contenu de l'oeuf.

A. Une température moyenne faible. B. Une humidité trop importante.

C. Une mauvaise ventilation, ou une

fumigation inadaptée des oeufs dans la couveuse, ou une, fuinigation excessive dans l'éclosoir.

Mesures correctives

1) Assurer une température adéquate.

2) Maintenir une humidité convenable dans la couveuse pendant l'incubatioon et au moment de l'éclosion.

3) Fournir une ventilation satisfaisante dans le couvoir et penser à vérifier les bouches d'aération de l'incubateur.

 

VIl ‑ Des coquilles sèches collées aux poussins :

A. Les oeufs se sont trop desséchés.

B. Un taux d'humidité insuffisant durant l'éclosion.

Mesures correctives

1) Une ventilation et une humidité correctes pendant l'incubation et l’éclosion.

2) Assez d'humidité lors de l'éclosion.

 

VIII ‑ Des poussins éclos trop tôt avec un cordon ombilical ensanglanté.

A. Une trop forte température.

Mesures correctives:

1) Maintenir une bonne température dans la couveuse durant l'éclosion.

 

IX ‑ Des cordons ombilicaux médiocres

A. Une forte ou de grandes variations de température.

B. Une humidité excessive dans l'éclosoir après le transfert.

Mesures correctives:

1) Conserver une bonne température pendant l'incubation et l'éclosion.

2) Diminuer le taux d'humidité 24 à 36 heures après le transfert.

 

X ‑ Des poussins trop petits

A. Des petits oeufs.

 B. Une humidité insuffisante.

Mesures correctives:

1) Ne pas utiliser les petits oeufs.

2) Garder une humidité correcte pendant l'incubation et l'éclosion.

 

XI ‑ Des poussins gros et mous ; des poussins morts sur le plateau et dégageant une mauvaise odeur.

A. Une température trop faible.

B. Une mauvaise ventilation.

C. De l'omphalite.


Mesures correctives :

1) Maintenir une bonne température pendant l'incubation et l'éclosion.

2) Assurer une ventilation suffisante dans le couvoir et régler les bouches d'aération.

3) Laver et désinfecter entièrement l'incubateur entre les différentes éclosions. Désinfectez‑le fortement entre les éclosions ; désinfectez également les ceufs dans la couveuse.

 

XII ‑ Des poussins faibles:

A. Une température élevée dans l'éclosoir.

B. Une mauvaise ventilation dans l'éclosoir.

Mesures correctives :

1) Ne pas laisser une température trop forte dans l'éclosoir. Si les poussins doivent y rester un certain temps, réduire la température après que l'éclosion soit terminée.

2) Adapter une ventilation correcte dans le couvoir. Ne pas oublier les bouches d'aération dans l'éclosoir.

 

XIII ‑ Duvet court chez les poussins

A. Une trop forte température.

B. Une humidité trop basse.

C. Une ventilation excessive dans l'éclosoir et pendant l'incubation.

Mesures correctives :

1) Maintenir une température adéquate durant l'incubation et l'éclosion.

2) Conserver un taux d'humidité satisfaisant pendant ces mêmes périodes.

3) Diminuer l'ouverture des bouches d'aération, mais pas trop afin de permettre aux animaux de créer leur propre chaleur.

 

XIV ‑ Des poussins haletants:

A. Trop de fumigation dans l'éclosoir.

B. Des maladies respiratoires comme les bronchites ou la maladie type Newcastle.

Mesures correctives :

1) Suivre les instructions de l'appareil de fumigation.

2) Effectuer régulièrement des contrôles sanitaires.

 

XV ‑ Éclosion retardée Les poussins n'ayant pas commencé à briser leur coquille avant le 21ème jour ou plus tard :

A. Une température trop basse.

B. Des oeufs conservés trop longtemps avant la mise en couveuse.

Mesures correctives:

1) Conserver une température correcte durant l'éclosion et l'incubation.

2) Ne pas essayer de garder les ceufs plus de 7 à 10 jours  ; 14 jours au maximum si les conditions sont excellentes.

 

XVI ‑ Une éclosion qui traîn e ‑ des poussins précoces mais une fin d'éclosion lente.

A. Un mauvais ramasssage d'oeufs et une mauvaise conservation de ces derniers.

Mesures correctives :

1) Les ceufs doivent être ramassés fréquemment, rapidement rafraîchis et tenus àune température et une humidité adéquates avant leur installation dans la couveuse.

 

XVII ‑ Des poussins mal formés issus d'une médiocre éclosion. Un nombre excessif de mauvaises positions parmi les poussins morts dans la coquille :

A. Une mauvaise installation ou des retour­nements d'oeufs incorrects.

B. Une ventilation inadaptée.

C. Une température dans la couveuse anorma­lement élevée ou anormalement basse.

D. Une humidité insuffisante.

E. L'hérédité et la sélection.

F. Une nourriture inappropriée.

G. Une coquille non poreuse provoquée par des causes naturelles incluant des problèmes héréditaires et alimentaires.

H. Des oeufs endommagés par de mauvaises conditions de transport.

Mesures correctives :

1) Placer les ceufs le petit bout en bas. Tourner les oeufs à intervalles réguliers 8 fois par jour.

2) Adapter une bonne ventilation dans le couvoir et penser aux bouches d'aération de l'incubateur.

3) Maintenir une température correcte pendant l'incubation.

4) Conserver une humidité satisfaisante dans la couveuse.

5) Pratiquer un tri sévère en vue d'obtenir une bonne éclosabilité.

6) Fournir une alimentation équilibrée de qualité.

7) Prendre soin des ceufs à couver.

8) Les oeufs doivent être transportés dans de bonnes conditions, le petit bout en bas. Les manipuler avec précaution.


Pour en savoir plus afin de toujours mieux conduire votre élevage

cliquez  ICI

 

Combattant-anglais.jpg

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories