Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 18:00

 

  Coq Leghorn

 

LES MAUVAISES ECLOSIONS

Comment en dépister les causes

En admettant que vos poules pondent au­tant qu'on peut le souhaiter, que vos coqs, infatigables, cochent à longueur de journée, que vos factures d'aliment soient légères et raisonnables, que votre consommation de médicaments reste nulle en raison d'un par­fait état sanitaire, bref, en admettant que vo­tre élevage s'approche de la perfection, il vous restera encore une pierre d'achoppe­ment capable de vous faire trébucher dans votre marche au succès: c'est "l'incubation".

Un mauvais oeuf à couver ne donne que rarement un bon poussin. Mais un excellent oeuf à couver peut devenir dans une mau­vaise incubation le pire des poussins .

Car non seulement les poucentages d'éclo­sion mais aussi les mortalités du jeune âge et surtout les performances dont seront ca­pables vos poussins, sont conditionnés par la bonne marche du couvoir.

Il n'y a aucune illusion à se faire: à condi­tions égales de souches et de qualité d'éle­vage, tel accouveur produira un excellent poussin aux performances appréciées et, tel autre, produira un mauvais poussin à rende­ments médiocres ou irréguliers .

C'est assez dire l'importance capitale de l'incubation. C'est pourquoi nous voudrions attirer votre attention sur quelques points particuliers qui peuvent vous aider à parfaire votre réussite.

Dans tout couvoir, il devrait exister une chambre de stockage des oeufs à couver. C'est, en effet, un investissement peu coûteux et très rentable. Les oeufs ramassés quatre fois par jour en paniers aérés y sont rangés sur étagères, en alvéoles et mainte­nus à une température de 12 degrés, et à une hygrométrie constante de 85%. L'expé­rience a prouvé que le gain obtenu à l'éclo­sion grâce à cette méthode est de l'ordre de 5%.

Et puisque nous faisons nos comptes, pour­quoi ne pas s'attaquer aussi une bonne fois à la comptabilité technique du couvoir ?

Il est bon de temps en temps de serrer les chiffres de près, afin de dépister les causes de pertes, et de noter :

- au sujet des oeufs à couver : leur nombre exact, leur date de ramassage, leur identifi­cation par parquet d'origine.

- au sujet des mirages : le pourcentage de fécondation au 5ème jour, le pourcentage de vivants au 18ème jour, et par différence le pourcentage de morts entre le 5ème et le 18ème jour.

- au sujet des éclosions : la date et l'heure des éclosions afin de déterminer exactement les avances ou les retards, le pourcentage de morts en coquille, le pourcentage de pous­sins éliminés au triage.

L'examen de cette comptabilité technique risque de faire apparaître un point faible. Peut-être perdez vous 3 à 4 % d'éclosion sur un point précis ?

Afin de vous permettre d'orienter vos re­cherches pour améliorer éventuellement de mauvais résultats de couvoir, voici quelques indications :

Oeufs clairs : 1) Mauvais accouplement ; Infertilité des coqs. 2) Oeufs à couver trop vieux. 3) Poules trop maigres ; en mauvais état.

- Oeufs clairs au mirage mais avec des ta­ches de sang ou un très petit embryon à la casse : 1) Température d'incubation trop éle­vée. 2) Oeufs trop refroidis pendant longtemps en hiver. 3) Troupeau en mauvaise condition (crêtes gelées, variole, C.R.D., etc. 4). Trou­bles de l'assimilation vitaminique.

- Germes morts. Embryons morts du 12ème au 18ème jour : 1) Erreurs importan­tes sur les températures d'incubation . 2) Manque de ventilation aussi bien dans les machines que dans le couvoir. 3) Erreurs ali­mentaires sur les reproducteurs.

 - Poussins normaux morts sans bêchage :

1) Vérifier les retournements automatiques. 2) Vérifier tous les thermomètres.

- Oeufs bâchés. Poussins morts en co­quille : 1) Humidité moyenne insuffisante. 2) Température moyenne insuffisante. 3) Sur­chauffe s'étant produite pendant une courte période ou surchauffe locale dans l'incuba­teur.

- Poussins poisseux. Coquille adhérant au poussin : 1) Oeufs à couver trop déshydra­tés. 2) Humidité trop basse à l'éclosion. 3) Vérifier aussi l'hygrométrie de l'incubation.

- Poussins poisseux barbouillés du conte­nu de l'oeuf : 1) Température moyenne trop basse. 2) Humidité moyenne trop haute, sur­tout si la chambre à air paraît trop petite.

‑ Ombilic dur : 1) Température trop élevée ou subissant de trop larges variations. 2) Humidité trop basse ou trop variable.

  - Poussins trop petits : 1) Oeufs trop petits ; oeufs de poule trop jeune. 2) Erreurs impor­tantes de température et d'humidité.

-  Poussins trop mous : 1) Température moyenne trop basse. 2) Ventilation insuffi­sante.

-  Poussins en bouillie morts sur les pla­teaux avec mauvaise odeur : 1) Incubateur et éclosoir infectés d'omphalite. 2) Désinfec­tions mal faites ou insuffisantes.

-  Duvet trop court : 1) Température trop haute. 2) Humidité trop basse.

-  Eclosion en avance avec ombilic sai­gnant : 1) Température moyenne trop haute.

-  Eclosion freinée, quelques poussins bien en avance, puis éclosion ralentie : 1)Tempé­rature moyenne trop haute.

 - Eclosion en retard. 1) Température moyenne trop basse.

-  Poussins estropiés mal formés : 1) Héré­dité ; Nutrition.

 

Coq Croad Langshan-copie-1

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

El azhar 20/05/2017 14:44

J'aimerais savoir les taux de t°et Hr de chaque espece merci

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories