Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 17:55

 

faisan6

 

        POUR UNE BONNE SAISON DE REPRODUCTION

CHEZ LES FAISANS

Pour obtenir une ponte de qualité, il faut choisir soigneusement les reproducteurs. Eviter de créer une consanguinité étroite et préjudiciable à la qualité de l'élevage, en re­nouvelant les coqs par tiers tous les ans. Il est même parfois plus simple de se procurer chaque année des oeufs d'espèces pures ven­dus par des maisons spécialisées.

Le renouvellement du sang est très impor­tant, la qualité des éclosions et la vigueur des faisandeaux en dépendent

En principe, les croisements consanguins seront réservés à des sélectionneurs spéciali­sés. La pratique de la consanguinité étroite non contrôlée est réputée dangereuse, et les faisans issus de croisements consanguins sont souvent ché­tifs et toujours délicats à élever. Evitons donc la consanguinité cause de l'insuccès de beaucoup d'élevages mais ne lui attribuons pas des accidents qui proviennent souvent d'un manque d'hygiène et d'une alimentation défectueuse.

 L’AGE DES REPRODUCTEURS

A des poules d'un an, on donne des coqs âgés d'un ou deux ans. Choisir des coqs dont les ergots ont plus de 1 cm et moins de 2 cm ; les vieux coqs blessent les poules.

Evitez d'utiliser des poules de plus de 2 ans, elles pondent peu et, même bien soi­gnées, les faisanes âgées conservées en par­quets sont plus souvent malades.

L'âge d'une poule est difficile à détermi­ner. Les jeunes poules ont les écailles des tarses fines et jaunâtres, leur bec est brun ou gris foncé.

Proportion des poules par rapport aux coqs :

Employer 5 poules de 2 ans pour un coq d'un an, mais il est préférable de mettre en parquets 6 à 7 poules d'un an pour un coq vigoureux d'un an ou de 2 ans.

A chaque cochage, un coq féconde simul­tanément de 5 à 10 oeufs en formation. C'est pourquoi, théoriquement, la proportion d'un coq pour 10 poules serait suffisante.

La fécondation est effective 4 jours après le cochage. Elle dure 15 jours, ce qui permet au coq de répartir ses efforts. Entre 4 et 8 jours après le cochage, les oeufs présentent le maximum de fécondité mais souvent, 15 jours après avoir enlevé le coq d'un parquet, les oeufs présentent encore une fécondation de l’ordre de 30%.

 LA VOLIERE

Protéger jusqu'à un mètre le pourtour de la volière avec des genêts, des joncs ou tout simplement de la paille.

Maintenir à l'intérieur du parc : abreu­voirs, mangeoires couvertes et perchoirs.

Important : les perchoirs seront toujours sensiblement à la même hauteur que l'entourage de joncs ou de paille, afin que les oi­seaux perchés puissent apercevoir facile­ment l'arrivée des visiteurs. Cette précaution est indispensable pour ne pas qu’ils soient facilement effarouchés.

 LA PONTE        

Petits parquets de ponte : c'est la seule méthode possible pour produire des oiseaux de race pure ou contrôler certains croise­ments.

On dispose 5 à 7 poules pour un seul coq (oiseaux non entravés) dans des parquets bien exposés à la lumière, non recouverts d'un toit plein et complètement engrillagés. Dans le bas de l'entourage grillagé, une sé­paration haute de 40 à 50 cm en genêts ou en planches isole entre eux les parquets et donne au coq l'impression qu'il est seul. A l'intérieur du petit parc, on dispose un pan­neau-abri (écran d’un mètre carré en genêts ou plan­che), placé dans un angle où souvent les poules pondent, un perchoir, un abreuvoir de 1,5 litre de capacité ainsi qu'une man­geoire recouverte d'un petit toit destiné à re­cevoir 1 kg de nourriture sèche (mélange moitié granulé, moitié agrainage).

Il est illusoire de vouloir entretenir de l'herbe dans un parquet de dimensions aussi réduites. Il faut surtout éviter la formation de boue et la stagnation d'eau.

Pour empêcher le développement des vers et des coccidies, le sous-sol des petits parquets de ponte comporte une cou­che de gravillon, et non de sable fin. Le gra­villon évite la formation de boue.

Mesures d'hygiène et tenue des parquets :

En début de saison, avant de mettre les oiseaux, répandre 500 g. de sulfate ferreux neige par 10 m2 de parquet. Un arrosage ou la pluie dissoudra ce produit que les oiseaux ne doivent pas picorer.

Pendant la ponte, bien nettoyer le sol, évi­ter d'inonder les parquets en remplissant les abreuvoirs. Ne jamais laisser de nourriture mouillée accidentellement par la pluie. Remplir les mangeoires chaque jour. Enle­ver fréquemment les crottes des oiseaux et remettre du gros sable. En fin de saison, épandre par m2, au moins 300 g. de chaux sur le sol qui sera gratté.

Pour les grands parquets en herbe, l'idéal est d'utiliser un terrain neuf chaque année mais s'il s'agit de volières couvertes, il est indispensable d'épandre du sulfate ferreux et de la chaux en profitant de l'absence des oi­seaux.

De cette façon, le sol sera assaini, l'herbe repoussera facilement, avant d'y remettre les faisans en automne.

 

Pour en savoir plus afin de toujours mieux conduire votre élevage,

vous pouvez cliquer  ICi

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories