Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 17:37

 

Poule-Wyandotte-naine.jpg

 

 

LE REGIME ALIMENTAIRE

DES JEUNES PONDEUSES

Lorsque les poulettes entrent en ponte, elles doivent être bien développées aux points de vue ossature et muscles, tout en n'ayant que le minimum essentiel de graisse sur le corps. L'alimentation doit satisfaire les besoins particuliers de chaque lignée.

Plusieurs régimes alimentaires ont été suggérés pour la croissance des poulettes de race légère. Ils varient beaucoup de l'un à l'autre et chacun a ses adaptations spécifiques. Si le régime suivi dans le moment donne de bons résultats, il faut y regarder à deux fois avant de changer car le succès n'a pas de substitut.

Certes, il n'y a pas de système parfait pour développer un oiseau. On peut en utiliser plusieurs étant donné que les différentes lignées d'oiseaux actuellement élevées varient beaucoup. Une lignée peut très bien répondre à un régime alors qu'une autre en exige un complètement différent.

Prévoir une bonne charpente

Quelle que soit la lignée, l'objectif est le même dans le développement des oiseaux. A l'âge de 22 semaines, le squelette doit être bien développé. Cela est très important car si l'ossature n'est pas parfaite lorsque les poulettes entrent en ponte, elles présen­teront de nombreux cas d'anomalies au bréchet et aux pattes.

Il importe aussi que l'oiseau ait un bon développement musculaire. S'il ne l'a pas atteint, il faudra qu'il y parvienne une fois entré au poulailler de ponte. Ses besoins en protéines seront plus grands et l'efficience alimentaire peut s'en trouver réduite, car seront détournées à d'autres fins les protéines prévues pour les besoins de la ponte. Il est fort probable alors que la production d’oeufs ne persistera pas aussi longtemps que l'aviculteur le désire.

Maintenir le taux de graisse au minimum

S'agissant de l'embonpoint de l'oiseau, la poulette doit porter le minimum de graisse. Ce point est important car le gras est dispendieux à former, et il n'est pas béné­fique quand la poulette entre en ponte.

La plupart des aviculteurs sont d'avis que leurs poulettes devraient être âgées d'environ 22 semaines lorsque 10 % sont en production. Elles donnent ainsi un minimum de petits oeufs, et pondent au maximum durant une longue période sans arrêts subits.

Toutes difficultés qui surgissent lors de la croissance des oiseaux posent plusieurs problèmes. L'un de ces problèmes réside dans le fait que les poulettes de différents élevages réagissent différemment. Certains sujets ont tendance à faire de la graisse een conséquence de quoi il faut restreindre leur alimentation dans le poulailler de ponte. Les lignées les plus légères ne sont généralement pas enc!ines à faire du gras et on peut leur servir un régime alimentaire complet durant toute la saison de ponte. Il y a lieu de tenir compte de la saison et d'ajuster le régime alimen­taire en conséquence. Il faut traiter diffé­remment les jeunes éclos en automne et ceux éclos au printemps.

Différences entre les lignées

Chez les oiseaux matures, les exigences alimentaires ne sont pas les mêmes chez toutes les lignées si on s’en réfère à la littérature existante. Les besoins en protéine varieraient entre 12 et 18 %. Deux raisons expliquent cette différence :

1 ‑ Les besoins en protéines varient avec les souches.

2 ‑ Les aliments utilisés dans les rations ne sont pas toujours les mêmes.

Besoins énergétiques

Les besoins énergétiques des poules se situent approximativement à 2800 calories, avec une variante de 55 unités en plus ou en moins. A ce niveau, il n'est point nécessaire d'user de restriction avec certaines lignées alors que d'autres la requièrent. Ici, il faut faire preuve de jugement dans le degré de restriction à imposer en optant pour la solution la plus juste et assez stricte pour empêcher les poulettes de devenir trop grasses. En pratique. la restriction ne devrait jamais dépasser 8 % de la quantité consommée librement.

Ajuster le calcium à la saison

On recommande d'ajuster le niveau de cet élément avec la saison. En été, une proportion de 3,75 % est requise alors que 3,25 % suffira en hiver. Même au niveau élevé recommandé en été, la qualité de la coquille de l'oeuf posera des problèmes. Néanmoins, du calcium additionnel ne règlera pas toujours le problème.

 

Pour en savoir plus afin de toujours mieux conduire votre élevage,

cliquez  ICI

 

 

 

Coq New-Hampshire

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Basse-cour et volière
  • Basse-cour et volière
  • : Documentation pratique permettant d'élever de façon rationnelle : volailles, pigeons, lapins, oiseaux de parc, de cage et de volière.
  • Contact

Nombre de pages vues 01/07/2014

 

1.373.050 

 

Mois record :

37.034  (05.2012)

Recherche

Visiteurs en ligne

Internat. ouvert le 14.04.09

free counters

Texte Libre

 

Catégories